Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 16:10

Une nouvelle mise a jour depuis un clavier sud americain.....donc sans ponctuaction, sans accents etc..... la derniere mise a jour depuis l amerique du sud !

 

Le 8 juin, nous avons quitte le Bresil pour passer en Uruguay. Nous y avons longe la cote tranquillement, desormais rejoints completement par l hiver et le froid. Nous avions du soleil le plus souvent mais sans chauffage dans le camping car (il a besoin d une petite maintenance), nous avions souvent entre 6 et 10 degres a l interieur quand on ne roulait pas.

Bref, nous avons parcouru une partie de la cote que nous ne connaissions pas avec tout d abord, une halte au parc Santa Teresa. Les enfants ont pu profiter du cadre agreable pour jouer dehors et observer les animaux en captivite.

 

Parc Santa Teresaparc santa teresa1

 

En descendant la cote, nous sommes alles visites Cabo Polonio, vivement conseille par un couple de jeunes rencontres a Iguazu. Le petit village n est accessible qu en camion 4x4. Nous nous sommes fait un plaisir d emprunter la navette qui y conduit plusieurs fois par jour.

En ete il est tres branche, tres frequente malgre l absence d electricite mais en hiver, c est un pueblito paisible qui respire la tranquillite. Nous y avons passe une journee ensoleillee tres agreable.

 

Cabo PolonioCabo Polonio2Cabo Polonio.famillejpg

 

De la, nous avons rejoint Montevideo, la capitale. Nous nous sentions tout bizarres de repasser dans la ville par laquelle nous sommes arrives sur le continent. Nous avons boucle la boucle et avons dormi 2 nuits la ou nous etions installes le premier soir en descendant du bateau.

Apres plusieurs fois ou nous nous retrouvions a demander de l  aide pour demarrer notre vehicule, nous avons du changer la batterie de Valentin et nous sommes vite rapproches de Buenos Aires d ou nous devions repartir. Nous avons passe la frontiere argentine apres 1 semaine en Uruguay.

 

Des notre arrivee dans la capitale, nous avons ete accueillis chez Karina, Silvina et leur 2 petites filles Isabella et Victoria. Elles nous avaient contactes pendant notre voyage par l intermediaire de notre blog car elles nous avaient suivis et nous avaient envoye une photo du campingcar. Depuis lors, nous savions que nous pouvions compter sur elles si nous repassions du cote de Buenos Aires puisque nous etions restes en contact.

 

Nous avons accepte leur hospitalite sans rechigner : un bon lit, une maison douillette et bien chauffee, des enfants adorables, de bons repas prepares avec amour et plein de decouvertes culinaires!!!!

 

comida buenos aires

Nous avons fait beaucoup de sorties et d activites avec les enfants, de grandes parties de rigolades, une bonne dose d emotion, elles ont degage du temps pour nous et nous ont balade dans Buenos Aires.

 

tango la boca

buenos aires enfants

tango nous

 

Elles nous ont aussi beaucoup aides dans nos dernieres demarches pour le depart et nous ont grandement facilite la tache. La fin du voyage dont nous pensions qu elle serait fade et maurose est finalement un veritable enchantement.

En guise d adios au voyage, a l aventure et au continent, nous avions organise une petite ceremonie de lancement de lanternes dans la nuit argentine. Un moment emouvant pour tout le monde qui nous a permis a tous de faire un voeu pour la suite !

 

lanternes

 

Nous avons ete accueillis avec beaucoup de simplicite et une enorme generosite....nous repartons en France les bras charges de cadeaux et des souvenirs inoubliables de nos derniers jours en voyage. Une de nos plus belles rencontres. Nous ne pourrons jamais assez remercier karina, Sylvina et leurs 2 petits anges pour tout ce qu elles nous ont apporte.

   famille duranti rojas buenos aires

 

Nous sommes le 24 juin 2013, nous avons conduit valentin jusqu au port de Zarate ou nous l avons laisse pour qu il puisse etre mis sur le bateau et rentrer en France. Demain soir nous prenons l avion pour rentrer au pays et retrouver nos proches qui nous manquent tant.....mais nous avons un peu le caffard que l aventure touche "deja" a sa fin...


Place a de nouveaux projets qui germent deja dans nos tetes...!!!!!

 

 


Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans URUGUAY-ARGENTINE
commenter cet article
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 06:00

Nous avons entamé le chemin du retour et avons eu envie de revenir un peu sur le début du voyage. Nous avons fait des montages photos/vidéos concernant les différents pays que nous avons déjà traversés.

Commençons pas le commencement voici le montage consacré à l'Argentine et au Chili.

 

 

 

 

Pour voir la vidéo en plein écran, cliquez sur "youtube" en bas à droite de la fenêtre de vidéo, vous arriverez directement sur la page youtube où se trouve notre vidéo et pourrez choisir le mode plein écran, complètement en bas à droite (on n'arrive pas à activer la fonctionnalité plein écran directement sur la fenêtre vidéo du blog) 

 

Si cette publication génère de l'anthousiasme et/ou des commentaires, vous aurez droit aux suivants! 

Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans URUGUAY-ARGENTINE
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 08:20
CARTE PASO DE JAMAS   CARTE PASO DE JAMAS'

 

Nous nous sommes posés quelques jours à Salta, au camping municipal. Les enfants ont pu profiter de l'immense piscine et Nico a fait quelques travaux au camping-car, sans réussir à réparer le frigo qui dysfonctionne depuis quelque temps. Ces quelques jours nous ont permis de rattraper un peu de retard pour l'école et de commencer à préparer les décorations de noël.

 

montage salta

 

Cette pause a été propice aux rencontres avec d'autres voyageurs. Ainsi, nous avons rencontré un danois qui voyage seul avec son van ainsi qu'un couple de français avec leurs 3 grands enfants (les cigognes en vadrouille). Nous avons également lié d'amitié avec un couple de brésiliens, Julia et Eduardo qui nous ont aidés à planifier la fin de notre périple qui se déroulera dans leur pays. Nous avons partagé plusieurs repas.

 

julia y eduardo

 

On ne peut pas vraiment dire que nous avons visité Salta mais notre halte dans cette ville nous a permis de régler quelques affaires courantes : internet, achat de pièces mécaniques, courriers etc....

Nous sommes tout de même montés au point de vue pour admirer la ville depuis un point panoramique.

 

IMGP5591'

 

Nous avons ensuite continué notre route vers le nord, en direction de Humahuaca afin de pouvoir observer le cerro Hornocal autrement appelé "cerro de los 21 colores". Malheureusement, suite à la pluie, une coulée de boue ayant endommagé la piste y conduisant, nous n'avons pas pu y accéder. Décidément, la météo influe sur notre route depuis quelque temps.

 

IMGP5622

 

Cependant, nous ne regrettons pas ce détour car la route conduisant à ce site est tout à fait superbe, la quebrada de Humahuaca : collines et montagnes de différentes formes et couleurs.

 

113 1112'

 

Nous avons donc rebroussé chemin pour prendre la direction du Chili et avons fait une halte au petit village de Purmamarca. Celui-ci se situe au pied du cerro de los 7 colores classé au patrimondial mondial par l'Unesco. Les couleurs des montagnes y sont époustouflantes et les ruelles de ce petit village, contruit entièrement en adobe, sont très agréables.

 

IMGP5692'

 

IMGP5703'

montage purmamarca

 

Nous y avons retrouvé au hasard des rues nos amis Eduardo et Julia (le couple de brésiliens rencontrés à Salta). Nous y avons campé avec eux 2 jours au pied du Cerro et avons profité des talents de cuisinier d'Eduardo.

 

La route qui nous a ensuite conduits jusqu'au Chili était de toute beauté. Nous avons évolué dans plusieurs types de paysages, des montagnes colorées, des portions désertiques et minérales et enfin une grande étendue de sel : les salinas grande. C'était tout à fait superbe : un immense champ de sel avec des tranchées destinées à l'extraction.

 

salinas-grande.jpg


  montage-salinas-grande.jpg

Nous avons fait une pause à Susques, petit village typique du nord argentin pas du tout touristique et avons visité sa très jolie église dont beaucoup de parties sont en bois de cactus.

 

montage-eglise-sousques.jpg

La dernière portion de notre trajet jusqu'au Chili nous a plongés dans un dédale de lagunes et de montagnes aux couleurs qui donnaient l'impression d'avoir été estompées au doigt. Nous sommes passés, par 2 fois, au-delà des 4800m d'altitude, en pleine cordillère des Andes, ce qui n'a pas été sans conséquences sur nos organismes (grosse fatigue et gène respiratoire pour les adultes et absence d'appetit pour Lou).

 

115_13121.jpg

 

IMGP6097-.jpg

 

Avant d'arriver à San Pedro de Atacama au Chili, une des étapes phares de notre périple, nous avons longé le superbe volcan Licancabour sur les dernières dizaines de kilomètres.

 

licancabour.jpg

 

On vous racontera San Pedro de Atacama au Chili dans la prochaine mise à jour!

 

 


Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans URUGUAY-ARGENTINE
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 10:08
  CARTE-salta---.gif   salta.jpg

 

Une fois sur les sommets de la cordillère, nous avons passé 2 nuits dans le parc provincial Aconcagua. A 3000m d’altitude, il se situe au cœur de superbes paysages. Il y a plein de couleurs et de nuances différentes : du vert, du noir, du bordeaux, de l’ocre et les photos ne permettent pas de vraiment vous montrer cette palette. En toile de fond, le volcan Aconcagua qui culmine à près de 7000m avec, bien sûr, un chapeau de neige. Il n’a pas autant la tête d’un volcan que ceux que nous avons vus dans les régions des lacs argentine et chilienne mais les montagnes qui l’entourent ainsi que sa hauteur forcent l’admiration. Ici, nous avons retrouvé des températures bien fraiches : 5° la nuit dans le camping-car.
 

23 11 2012 Aconcagua'

 

Nous y avons fait une petite randonnée d’1h30 pour parcourir une faible distance car l’altitude avait un peu écrasé les forces de toute la famille. Il faut dire, qu’en bons novices, nous étions passés la veille, du niveau de l’océan le matin à 3000m d’altitude le soir.
 

23 11 2012 Aconcagua2

 

En reprenant la route, nous sommes passés à Puente del inca, creusé naturellement dans la roche et au pied duquel avaient été construits, il y a bien longtemps, des thermes. C’est joli mais ça ne vaut pas un détour, c’était bien qu’il se soit trouvé sur notre chemin. 

 

puente del inca

 

Nous avons encore roulé au cœur de la cordillère quelques dizaines de kilomètres dans de superbes paysages.
 

cordillère après aconcagua

 

Nous avons fait une pause à Uspallata, un joli petit village tout vert au milieu de montagnes minérales. Il donne l’impression d’être une oasis. 

 

IMGP4845'

 

Après avoir fini de traverser la cordillère, nous  avons passé 2 jours à Potrerillos. Nous y avons rencontré Julietta et Fernando avec qui nous avons partagé d’agréables moments. Ils nous ont également donné pas mal de conseils sur les sites intéressants à voir dans la suite de notre parcours, plus au nord du pays.
 

26 11 12 (2)'

 

A partir de là, le cadre de notre périple a complètement changé et nous avons même eu l’impression de changer de pays. Les paysages étaient secs et désertiques et….il faisait très chaud ! 

 

28 11 12 (5)'

 

Nous souhaitions visiter le parc provincial Ishigualasto (appelé aussi vallée de la lune comme de nombreux autres endroits en amérique du sud). Ce site est classé au patrimoine mondial de l’humanité. Nous y tombions un soir de pleine lune et, à cette occasion, les guardaparques proposent des visites de nuit mais nous avons eu la malchance d’avoir de gros nuages qui ont caché la lune pratiquement tout le long ce qui a carrément gâché notre visite !

 

Ishigualasto

 

L’étape suivante a été le Parc National Talampaya, également classé au patrimoine mondial par l’Unesco. Pour nous rendre sur le site de la visite, nous étions contraints de prendre notre véhicule et rapidement, nous avons senti que Valentin était un peu lourd pour passer sans encombre la piste sablonneuse. Cependant, devant l’assurance du guide qui nous accompagnait, nous avons tenté de passer mais nous avions bien évalué la situation au départ : nous nous sommes lamentablement ensablés.
 

talampaya embourbés

 

Après une rapide intervention du guardaparque avec son 4X4, nous avons dû modifier notre circuit et au final, c’est une plus belle visite que celle qui était prévue que nous a organisée le guide : nous avons couplé le Canion de Talampaya et la Quebrada de Don Eduardo, les 2 sites phares du parc. Nous avons marché 10km dans du sable rouge, au milieu de formations rocheuses pourpres, superbes et vertigineuses.

 

30 11 12 (4)'

Talampaya quebrada de don edourado

30 11 12 (88)'

Talampaya canion

 

Cette visite nous a donné l’occasion de voir de nombreux animaux : des lièvres de patagonie, un nandou avec ses petits, un renard, un tatou etc….
  

animaux talampaya 2

animaux talampaya 1

 

En poursuivant notre chemin, nous sommes passés par la Cuesta de Miranda, une piste qui serpente dans la montagne au milieu de roches toujours rouges et des cactus énormes. 

 

cuesta de miranda

 

Nous avons fait une halte d’une nuit à Chilecito, un gros bourg sans charme où nous avons passé une des pires nuits jusqu’à maintenant à cause du bruit des argentins qui faisaient la fête. Cependant, nous sommes montés au point panoramique en haut duquel trône une énorme statue du Christ et à partir duquel on bénéficie d’une très belle vue sur les environs.
 

1er 12 12 (100)'

 

L’étape suivante, à Londres, nous a donné accès à nos premières ruines incas du voyage: les ruines d'El Shinkal . Si quelques bâtiments ont été restaurés, il reste beaucoup de fondations des constructions. Ce n’est pas tant les ruines que les paysages et l’atmosphère qui se dégage du lieu qui sont émouvants. 

 

ruines Incas El shincal à Londres

 

Nous devions ensuite nous rendre chez le père de Fabiana dans la région de Tucuman. Rappelez-vous, nous avions rencontré Fabiana à El Calafate, au sud du pays (voir l’article que nous avions alors publié ICI). Pour atteindre Villa Quinteros, nous avons parcouru 240km de piste en une journée,  20km/h la plupart du temps. D’abord une piste plate et droite mais longue et mauvaise car truffée de tôle ondulée. Ensuite, Nous avons dû franchir la montagne Aconquija.
Une première ascension d’une 20aine de kilomètres de piste dans un paysage aride au possible, du minéral et des cactus sous un soleil de plomb. La route serpentait dans la montagne (on la voit sur la photo), bien sûr, un paysage superbe mais pratiquement aucune rambarde tout le long du trajet.
 

 

03 12 12 (13)

 

Puis une petite vallée avec une autre ascension d’une 20aine de kilomètres de piste dans une paysage humide, au milieu d’une végétation abondante. Un contraste impressionnant à quelques dizaines de kilomètres de distance. A nouveau, un paysage superbe mais pratiquement aucune rambarde de sécurité. La piste était boueuse et dans certains virages en épingle dans la descente où il n’y a pas de parapet, les nerfs de Fannie ont été mis à rude épreuve.
 

aconquija

 

Bref, un trajet éprouvant qui a duré toute la journée, dont Valentin a encore souffert et qui a nécessité une grande concentration de Nicolas. Beaucoup avaient voulu nous décourager de faire cette route. Nous sommes vraiment contents de l’avoir parcourue car nous avons beaucoup aimé les paysages mais nous reconnaissons que c’est la plus dangereuse que nous ayons prise jusqu’à maintenant : l’aventure pour de bon !
 A la nuit, nous avons été accueillis à bras ouverts par Jesus (le père de Fabiana), sa compagne Estefania et leur petite Marisol de 4 ans. Nous nous sommes posés 2 nuits dans leur jardin. Jesus nous a fait visiter sa fabrique de briques en adobe, nous nous sommes régalés ! 

 

fabrique de ladrillos de jesus

 

Merci à Jesus, Estefania et Marisol pour leur accueil chaleureux !
 

blog-jesus.jpg

 

En repartant de chez nos nouveaux amis, nous devions visiter les vallées calchaquies ainsi que les nombreux petits villages dont elles regorgent ainsi que les ruines de Quilmes. Malheureusement, à cause d'éboulements de terrain, la route était complètement fermée. Nous avons donc dû laisser de côté cette partie du pays et continuer notre route au Nord pour arriver à Salta le jeudi 6 décembre.

 

Dans la prochaine mis à jour, on vous racontera notre pause dans cette grande ville et notre chemin jusqu'à la frontière chilienne.

 

 


Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans URUGUAY-ARGENTINE
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 08:50
CARTE junin frontiere  frontiere junin

 

  Le 25 octobre 2012, nous avons franchi la frontière à Futaleufu pour rejoindre le territoire Argentin et sa ville d’Esquel. Celle-ci a été notre point de départ pour parcourir le Parc National Los Alerces. Ce parc longe la cordillère et se compose d’une multitude de lacs et de montagnes plus ou moins enneigées.  Nous y avons passé 3 jours, nous avions la chance d’avoir un temps et un cadre magnifique : très paisible. La piste était vraiment mauvaise et nous avons même dû faire franchir un petit ruisseau à Valentin. Il y avait des vaches partout, en liberté. Nous avons rencontré un couple d’autrichiens qui voyagent autour du monde à durée indéterminée avec un vieux (37 ans, et oui, plus vieux que Nicolas) camion de l’armée autrichienne.

 

los alerces-copie-1

 

Nous avons ensuite continué notre itinéraire vers le Nord en passant par El Bolson, Bariloche et le Parc National Nahuel Huapi traversé par la route des 7 lacs. Evidemment, vu son nom on se doutait bien qu’on y trouverait des lacs. C’est très joli mais moins que ce à quoi on s’attendait, il faut dire que ça fait un petit moment maintenant qu’on évolue dans ce genre de paysages et notre œil est de plus en plus exigent. A nouveau, le ripio (la mauvaise piste) met Valentin à l’épreuve.

  route des 7 lacs parc nat nahuel huapi-copie-1

 

La route des 7 lacs se termine à San Martin de los Andes, la ville est touristique, assez moderne, elle est agréable même si elle manque d’authenticité. Elle se situe au bord d’un lac et est entourée de montagnes verdoyantes et majestueuses (bien sûr !). Nous bénéficions d’un vrai temps de printemps ce qui ne gâche rien ! Quand on pense qu’en France l’automne s’installe et que les chauffages se rallument, on est contents d’être dans l’autre hémisphère en ce moment.


La ville se situe en lisière du Parc National Lanin et dispose d’une entrée dans la zone Sud du parc.

 

IMGP3345'

 

 

sud PN lanin

 

Lors de notre exploration de cette dernière, nous avons eu l’occasion de visiter une école au cœur d’une communauté Mapuche. Les Mapuches étaient un peuple indien originaire de la région. Les membres faisant partie de la communauté en sont tous des descendants. Ils vivent sur des terres que l’état leur a attribuées après les avoir persécutés pendant de longues décennies.

 

02 11 12 (6)'

 

Nous leur avons proposé d’intervenir dans l’école dans le cadre de notre projet ce qui les a enthousiasmés. Quelques jours plus tard, nos enfants ont pu passer la journée en classe avec les petits argentins Mapuches pendant que nous présentions dans chaque classe notre voyage, le fonctionnement de l’école en France et que les enfants nous parlaient de leurs coutumes et de leur école. L’échange a été interactif et richissime. Lou et Noah ont pris le petit-déjeuner avec eux et nous avons tous mangé ensemble à midi, un plat typique, le locro : des haricots blancs dans une sauce avec plusieurs sortes de viandes et des légumes. Tous les élèves ont pu visiter le camping-car, même une maman qui passait par là et qui était très étonnée n’en ayant jamais vu. L’école est considérée comme une famille, tout le monde se connait très bien et les enfants appellent les enseignants « tatie » ou « tonton ». L’école se situe en pleine nature, des chiens s’installent régulièrement dans la cour, des vaches poules et moutons déambulent tout autour du bâtiment qui reste ouvert sur l’extérieur. Nous remercions chaleureusement Gabriel, Gatxie, leurs collègues ainsi que tous les enfants pour leur accueil, et les bénéfices qu’ils ont su tirer de notre intervention. Nous avons beaucoup apprécié la simplicité et l’intensité des rapports humains avec ces personnes. Les écoles partenaire de notre projet en France, recevront un topo complet.

 

02 11 12 SAN MARTIN DE LOS ANDES VISITE ECOLE MAPUCHE3'

 

En poursuivant notre route, nous avons visité, depuis Junin de los Andes, la partie nord du parc National Lanin et avons pu voir notre premier volcan avec une vraie tête de volcan. Le volcan Lanin, avec ses 3700m d’altitude est majestueux. Toujours un très beau paysage de lacs et de montagnes et toujours de la mauvaise piste !

 

01 11 12 PN LANIN1

02 11 12 (79)'

01 11 12 PN LANIN

 

Depuis le début du voyage, nous avons parcouru plus de 1000km de piste. Valentin en a beaucoup souffert et les dégâts occasionnés vont nous imposer un arrêt prolongé dans une grande ville pour que Nico puisse trouver tout ce dont il a besoin pour essayer d’arranger tout ça. Pour le plus urgent, il se débrouille très bien, heureusement car nous avons eu une fuite de gaz ce qui aurait pu être dangereux. Avec l’aide de Fabian à qui nous avions acheté une nouvelle bouteille de gaz, le système a été réparé. (pour les voyageurs, sachez qu’il s’agit d’une très bonne adresse : prix raisonnable, Fabian est sympathique, compétent et il peut recharger n’importe quelle bouteille de gaz, y compris les françaises). Nous avons également explosé un pneu, trop malmené par le ripio.

 

galères octobre


Le 2 novembre, nous sommes repassés au Chili pour y rester quelques semaines, vous en saurez plus dans le prochaine mise à jour.

Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans URUGUAY-ARGENTINE
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 03:00

 

Avant de passer la frontière chilienne, nous avons fait une halte à Perito Moreno (la ville, rien à voir le glacier du même nom que nous avons visité en début de mois). Cette ville ne nous a pas particulièrement plu mais nous avons eu l’occasion de visiter une de ses écoles primaire dans le cadre de notre projet ce qui nous y a conduits à y passer 2 jours. Avant de démarrer les visites, nous avions un peu attendu car Fannie voulait être plus à l’aise avec l’espagnol pour faire une bonne présentation et bien comprendre les réactions des enfants et pouvoir leur répondre. Tout s’est bien passé, nous avons été bien reçus, les élèves étaient intéressés autant que le personnel enseignant. Nous avons eu droit à un discours du directeur à propos de notre démarche devant l’ensemble des enfants. Les écoles s’étant manifestées avant notre départ recevront un petit topo complet avec photos sur le fonctionnement de cette école. Nous sommes ravis de cette première expérience dont nous nous servirons pour améliorer nos interventions futures.

 

ecole perito moreno

 

En direction du Chili, nous avons fait halte à Los Antiguos, où a lieu chaque année, en été, la fête nationale de la cerise. En effet, la région produit énormément de fruits rouges. Ce pueblo se situe au bord du Logo Buenos Aires dans un beau paysage de montagne. C'était très joli mais nous ne pouvons pas mettre de photos....explications, dans la prochaine mise à jour.

 

 

Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans URUGUAY-ARGENTINE
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 02:33

CARTE TORRES los antiguos

Amerique Sud'

 

En repartant du parc Torres Del Paine, nous avons, une nouvelle fois, franchi la frontière pour rejoindre l’Argentine. A cet endroit, les postes frontières sont différents de ceux que nous avions vu jusque-là : côté chilien, il a fallu sonner pour appeler la douanière qui était visiblement chez elle, côté argentin, le douanier a dû être réveillé par un de ses collègues et s’est présenté devant nous à moitié fagoté et endormi ! Ils ont utilisé du papier carbone et un d’eux a compté sur ses doigts pour savoir combien de temps nous étions autorisés à rester sur le territoire argentin.

 

Nous avons atteint El Calafate le 6 octobre 2012 (en Argentine donc, pour ceux qui ont du mal à suivre !). C’est une ville très touristique qui fait penser à une station de ski française, il y a beaucoup d’étrangers dans les rues. Nous y avons recroisé Carine et Sébastien (les quebécois) puisque nous avons dormi sur le parking de leur auberge, au bord de la lagune Nimez : nous avions bien sympathisé avec la gérante, Fabiana. Nous avons passé 3 jours à cet endroit : le temps de se ravitailler en nourriture, carburant, de faire réparer la roue, de faire quelques démarches sur internet et de laver notre linge... Nous avons appris à mieux connaitre Fabianna, son mari Dany et leur enfants Thommy(8 ans) et Jeremia(3 ans). Ils travaillent beaucoup et sont adorables. Lou a beaucoup joué avec Thommy, la communication entre eux a été un savant mélange de mots espagnols connus, de gestes et autres dessins.
 

 

SAM 1483

 

 Fabiana donne chaque semaine des cours de cuisine pour des enfants. Elle a invité Lou à participer à l’un d’eux, elle s’y est régalée !!! Une superbe expérience.
 

 

8 octobre 2012 el calafate + cuisine

 

Lors de notre séjour à El Calafate, nous avons également rencontré une famille de français qui voyage aussi en camping-car : les Vadro et avons croisé plusieurs autres français avec qui nous avons discuté. Nous avons aussi fait la connaissance de Jose et Isa, 2 jeunes argentins (à droite sur la photo) qui voyagent en stop et qu’on a embarqués jusqu’à notre destination suivante.  Quant à Fabiana et sa famille (à gauche sur la photo), nous sommes désormais amis.

 

rencontres el calafate

 

Cette ville est le point de passage obligé pour se rendre à l’entrée Sud du parc national Los Glaciares. Nous avons passé 3 jours dans ce parc afin de profiter pleinement du Glacier Perito Moreno : un des glaciers les plus accessibles du monde et un des seuls qui continuent d’avancer (2m/jour) alors que la plupart des autres reculent. Cette imposante masse de glace est large de 5km et haute de 60m (au-dessus de l’eau, 220m en tout). C’est impressionnant même si on ne se rend pas vraiment compte de sa taille.
 

 

9 10 12 Perito moreno (53)'

9 octobre 2012 perito moreno

perito moreno1

 

 Nous avons attendu qu’un gros morceau tombe et quand c’est arrivé, Fannie a réussi à photographier toute la chute mais les photos n’ont finalement pas été enregistrées suite à un problème avec la carte SD. Il faut dire que notre matériel informatique n’est pas de haute qualité et commence à souffrir sérieusement des vibrations, secousses et poussière qui font quasiment partie de notre quotidien étant donné les pistes que nous sommes contraints d’emprunter. Le fait d’avoir bivouaqué dans le parc nous a permis d’être sur place le matin et de profiter du spectacle avant l’arrivée du flot de touristes déchargés à coup de bus ce à quoi nous sommes un peu allergiques.


Nous avons ensuite fait route vers El Chalten, à 220km de là en direction du nord pour atteindre l’entrée Nord du parc National Los Glaciares. Ce petit pueblo créé en 1985 est posé au pied du Fitz Roy et de sa chaîne de montagnes. Nous y sommes restés 3 jours et y avons fait de multiples randonnées qui ont mis les enfants carpettes mais qui étaient de toute beauté : nous avons pû admirer des condors, se rapprocher du Fitz Roy et voir des gauchos au travail, tout ça dans de splendides paysages.

 

IMGP2497

 

IMGP2480'

 

IMGP2406''

 

Lors de ces jours passés à El Chalten, nous avons vraiment senti que le printemps s’installe : températures agréables la journée, clémentes la nuit, du soleil, des fleurs et des jeunes pousses sur les arbres

 

fitz roy  

 

Nous avons rencontré ici Albane et Julien, un couple de français en voyage depuis 5 mois en Amérique du sud avec leur pick-up avec cellule. On a partagé 2 agréables soirées en leur compagnie qui furent l’occasion d’échanger nos infos respectives et nous avons été friands des leurs à propos du Pérou puisqu’ils y ont passé 2 mois et qu’ils voyagent dans le même état d’esprit que nous. 

 

Albane et julien

 

Ce pueblo vit exclusivement du tourisme mais nous avons eu l’impression que les commerçants ne le réalisaient pas étant donné leur attitude fort désagréable envers nous. On sait bien qu’il y a des c…. où qu’on soit sur terre !

 

L’étape suivante étant le Chili, nous avons dû emprunter une portion de la route 40 (enfin, si on peut appeler ça une route !!!), mythique pour les voyageurs. Nous l’avons arpentée (ou subie….) pendant 2 jours éreintants  sur près de 600km.  Cette route est le passage obligé pour remonter l’argentine du côté cordillère, il s’agit d’une piste de ripio (terre + pierres), toute défoncée. Nous y avons laissé un pneu. Notre vitesse de pointe à certains moments ne pouvait dépasser les 25km/h, nous avons croisé 5 véhicules et avons seulement traversé 2 hameaux. De quoi bien se sentir dans l’aventure ! Heureusement, cette route est en travaux et quelques tronçons étant terminés, nous avons pu rouler sur de l’asphalte à certains moments. Les paysages étaient superbes. Nous avons mangé et respiré de la poussière comme jamais. Le soir, le camping-car, à l’intérieur était recouvert de poussière.
 

 

15 10 12 (1)

 

La route 40 nous a conduits jusqu'à la frontière chilienne que nous allons passer pour faire un bout de chemin dans le pays voisin.

 

A ce stade du voyage, nous concluons que le coût élevé de la vie en Argentine va nous obliger à revoir notre itinéraire dans ce magnifique pays (inflation de 22% en un an). On est en train d'étudier la question.

Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans URUGUAY-ARGENTINE
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 17:30

Le 13 septembre nous avons continué notre route vers le sud.

 

CARTE ushuaia

 

Nous avons fait un détour pour visiter la réserve naturelle du Rio Deseado. Le village est sympatique et la réserve superbe faite de canions, de pistes poussiéreuses et périlleuses, avec des vues magnifiques sur le rio et ses petites iles. Malheureusement, nous sommes arrivés trop tôt pour voir les pingouins qui doivent arriver d’ici la fin du mois. Nous sommes restés 3 nuit et 2 jours ici, à explorer les recoins de la réserve (+ les démarches habituelles : courses, internet, linge etc….).
 

15 septembre 2012 (41)'

paysages rio deseado
La circulation sur les pistes depuis le début du voyage a bien abimé l’évacuation des eaux usées, du coup, on a aussi acheté de quoi réparer et faire un système plus solide qui puisse résister aux projections de pierres sur les prochaines pistes.
Nous avons fait des festins d’empanadas qui sont une spécialité succulente du pays. Des petits chaussons cuits dans l’huile ou au four et fourrés de viande, poulet ou jambon-fromage.
 
montage empanadas
Le 16 septembre, nous avons pris la direction d’un autre lieu où observer du bois pétrifié : Monument Natural Bosque Petrificado. Il s’agit d’un des parcs nationaux de l’Argentine. La zone était le lieu d’une activité volcanique très importante dans des temps anciens. Au-delà, des bois pétrifiés, ont été retrouvés ici plein de fossiles, quelques objets préhistoriques (embouts de flèches etc….). Quand nous avons quitté la route principale et pris la piste y conduisant, nous avons été, encore une fois, émerveillés par le paysage : un relief et des couleurs très variées.

 

 paysages MN bosque petrificado
Lors de la balade au milieu des troncs pétrifiés, nous avons pû observer des spécimens énormes de plusieurs 10aines de mètres de long et parfois jusqu’à 2m de diamètres. Leur fossilisation est ici liée au caractère volcanique de la zone. D’ailleurs, on voit très bien le volcan dont les éruptions sont à l’origine du relief que nous contemplons. 

IMGP0143'

 

MN bosque petrificado1

Pour la nuit, nous avons dû seulement franchir la délimitation du parc naturel pour en sortir et avons pû nous installer au cœur de ce paysage, nos premiers voisins étant à 25 km de piste. Un bel endroit perdu dans l’immensité de la nature comme on les aime.

IMGP0209'

 

La halte suivante s’est faite à Puerto San Julian, un petit village que nous avons trouvé sans intérêt malgré son chemin côtier encensé par notre guide touristique. Ici l’air s’est modifié et rafraichi, on sent vraiment qu’il vient du Sud couvert de glace. Heureusement que nous pouvons chauffer confortablement le camping-car et on ne s’en prive pas : alors que le thermomètre avoisine 0° à l’extérieur la nuit, il fait 20° dans notre petit cocon.

Nous avons ensuite retrouvé l’asphalte nous conduisant toujours plus au Sud mais avons trouvé portes closes en arrivant au parc National Monte Leon. Ce dernier est fermé jusqu’au 1er novembre à notre grande déception et cette information ne figurait nulle part. Nous avons passé la nuit sur la Isla Pavon sur le Rio Santa Cruz situé à 30km en amont avant de reprendre la route.

La halte suivante s’est faite à Rio Gallegos et a confirmé notre aversion pour les villes même pas très grandes. Nous y avons profité du wifi de la station service pour planifier une nouvelle rencontre avec nos amis anglais croisés à Valdes. Ils ont fait 800km dans la journée pour nous retrouver lors de notre bivouac suivant dans la reserva provincial Laguna Azul. L’occasion de passer une nouvelle agréable soirée ensemble et pour les enfants, de profiter les uns et des autres. Nous avons fait une balade le lendemain afin de découvrir la laguna azul : un volcan éteint mais magnifique.

 

 laguna azul
 Nous n’avons pas pu rester longtemps à l’extérieur car le vent était terriblement fort et nous malmenait au point que les enfants avaient peur.
En repartant de là, le 21 septembre, nous avons franchi sans encombre la frontière avec le Chili, passage obligatoire pour atteindre Ushuaia (voir le sud sur la carte). Nous avons dû prendre un ferry pour traverser le détroit de Magellan et gagner l’île mythique : la terre de feu… !!!!

Nous avons fait 120km de piste à la nuit tombée sans pouvoir dépasser les 40km/h pour atteindre la frontière Chili/Agentine afin de rentrer à nouveau dans ce beau pays. Nous y avons dormi sur le parking avant de reprendre la route le lendemain après avoir accompli toutes les formalités douanières : dernière ligne « droite » jusqu’à Ushuaia !


Notre dernière étape avant la « fin del mundo » a été Tolhuin, près du lago Fagnano où nous avons été rejoints par Lucy, Jago et leurs enfants (la famille d’anglais avec le gros truck). Le temps y était maussade et il y a avait beaucoup de vent. Il a neigé toute la nuit et les montagnes entourant le lac étaient enneigées. Un très bel endroit !
 arrivée terre de feu
C’est d’ailleurs sous la neige que nous avons effectué les 100 derniers km jusqu’à Ushuaia dans un paysage de montagne impressionnant. Nous avons franchi les portes de la ville le 23 septembre suivis de nos amis anglais. La descente des montagnes pour arriver dans la ville a été très émouvante : le paysage était splendide et nous réalisions que nous arrivions dans la ville la plus australe du monde dont nous avons tant parlé pendant la préparation de notre voyage.

 

arrivée ushuaia

A Ushuaia, nous sommes à seulement 1000km de l'Antarctique. Nous avons passé 5 jours au bout du monde (au sens propre !!) : le beau temps nous a accompagné tout le long  quand nous avons été installés et nous avons profité un max : ski (Noah est monté pour la première fois sur des skis ici !!), batailles de boules de neige, repas et jeux partagés dans le truck de nos amis anglais, grillades, balades dans le parc national Tierra del Fuego, balades dans le glaciar Martial etc….
 
glaciar martial
Lors de nos nuits de bivouac dans le parc national Tierra del Fuego, nous avons rencontré Karine et Sébastien, un couple de jeunes québequois ainsi que José, un jeune espagnol. Ils voyagent comme nous autour de l’Amérique du sud. Nous avons partagé balades, repas et discussions au chaud dans le camping-car (ils voyagent sac au dos/tente). Un vrai régal !!

Le parc national est un endroit magnifique avec des lacs, des forêts et des montagnes enneigées.

 

PN tierra del fuego

 

A notre départ d'Ushuai, nous avons parcouru 7400km depuis le début de notre périple.

Nous allons faire un bout de route avec nos nouveaux amis….mais ça, c'est au prochain épisode !!!



Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans URUGUAY-ARGENTINE
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 08:54

Actuellement, on arrive assez facilement à obtenir internet et donc on met à jour souvent mais n'en prenez pas trop l'habitude car nous ne sommes pas du tout sûrs de pouvoir tenir le rythme!

 

Comme d'hab' pour commencer, on vous met une carte avec un récap du trajet depuis le début du périple. A vous de comparer avec la précédente pour voir le chemin parcouru depuis la dernière mise à jour du site.

Vous pouvez toujours cliquer sur les photos pour les agrandir même si je ne l'écris plus.

 

CARTE RADA TILI

 

Lors de nos derniers jours à Puerto Piràmides (dans la péninsule de Valdes où nous avons vu les baleines), nous avons fait la connaissance d’une famille anglaise avec 3 enfants du même âge que les nôtres. La marmaille a pris un plaisir fou à jouer ensemble chez les uns, chez les autres. Nous avons partagé 2 soirées et 2 journées très conviviales. Cette famille parcourt les routes d’Amérique du Sud avec un gros truck (sans commune mesure avec Valentin, voir en bas à droite de la photo ci-dessous) depuis janvier, sans limite de durée.  

 

4 septembre 2012 Valdes + anglais

 

En partant de Valdes, nous avons fait halte à Trelew car nous étions invités chez des gens rencontrés dans la péninsule. Ils étaient en camping-car et nous avaient indiqué leur bivouac préféré où nous avons dormi presque toutes les nuits pendant notre séjour à Valdes. Nous avons été accueillis comme des princes chez Adriana, Emilio et Juan, leur fils de 9 ans. Nous avons eu droit à une grillade traditionnelle succulente, plein de conseils, de bons tuyaux et de la chaleur humaine. Nous avons échangé sur nos traditions respectives. Nous avons pu profiter de leur connexion internet, faire une lessive, nous doucher etc… Nos amis nous ont été d’une grande aide pour contracter une assurance pour Valentin pour tout le Mercosur car la nôtre s’arrêtait bientôt. Nos nouveaux amis seront les bienvenus en France quand nous serons rentrés et nous les reverrons peut-être du côté d’Esquel (côté cordillère). 

 

montage Emilio adrina

 

Avant de se quitter, ils nous ont indiqué un endroit qu’ils adorent : la isla Escondida à 50 km de piste de Trelew. Nous y avons passé une nuit et une journée en reprenant la route. Un vrai régal, un bel endroit (malgré les détritus qui jonchent le sol) et des éléphants de mer sauvages sur la plage. Nous avons pû approcher, à quelques centimètres, ces animaux que nous voyions pour la première fois. Merci à Adriana et Emilio pour ce bon tuyau. Nous avons eu la chance d’arriver juste après la naissance de 2 bébés, une merveille….

 

06 09 12 (65)

 

montage éléphants de mer

 

 

Nous avons ensuite repris la route en direction du sud, on vous passe les détails des quelques jours qui se sont écoulés avant qu’on arrive à Sarmiento : de la piste (et de la poussière !!), de la route et rien de bien intéressant. Le paysage qui conduit à cette ville est fait de collines et de centaines de derricks qui pompent le pétrole. Nous ne nous attendions pas à ça ici et contrairement à ce qu’on pourrait penser, cela ne gâche pas le paysage.
 

IMGP9249-.jpg

 

A Sarmiento, nous avons bivouaqué 3 nuits : 1 sur le parking de la station-service, les 2 autres au camping où nous avons fait des grillades.
Nous sommes allés visiter le Bosque Petrificado : le paysage y est lunaire et spectaculaire, incroyablement beau avec des strates de couleurs sur les montagnes ! On y voit des troncs et souches d’arbres pétrifiés (fossilisés en fait). Sans les toucher, on croit vraiment qu’ils sont encore en bois c’est vraiment surprenant.
 

 

IMGP9336

 

9 septembre 2012 Sarmiento +bosque petrificado2

IMGP9469

IMGP9280'

 

9 septembre 2012 Sarmiento +bosque petrificado

 

9 septembre 2012 Sarmiento +bosque petrificado1

 

 

Nous avons aussi visité le parc des dinosaures pour faire plaisir aux enfants : les dinosaures qui vivaient ici à l’ère du crétacée y sont reconstitués à partir des nombreux ossements retrouvés et morceaux de peau fossilisés.

 

IMGP9475

 

 

En continuant la route en direction du Sud, nous avons fait une halte à Comodoro Rivadavia, ville assez importante afin d'y réaliser quelques achats nécessaires et de disposer, au camping(tout près, dans le pueblo Rada Tilly), du wifi pour régler quelques démarches administratives, notamment par rapport au CNED. Soit dit en passant, c'est bien la galère avec le CNED: en dehors de la masse de cahiers et manuels qu'il a fallu emporter et caser dans le camping-car, il faudrait, selon leur méthode, un ordinateur dernier cri avec connexion internet en permanence + scanner + imprimante......n'oublions pas que Lou est juste en CE1. Un conseil pour les futurs voyageurs, ne passez pas par le CNED pour l'instruction de vos enfants en voyage, ce n'est pas du tout adapté à un voyage comme le notre.

 

Notre pause ici a permis d'être tranquilles pour fêter les 4 ans de Noah. On avait décoré le camping-car avec plein de ballons avant qu'il se lève, il a été gâté. Il a pu voir du monde par skype. Il était très content. On avait installé une pinata (un gros ballon en l'occurence) pleine de bonbons à un arbre et les enfants se sont régalés d'essayer de l'éclater avec des batons et de récolter tous les bonbons!

 

anniv-NOAH.jpg

 

Nous avons eu, en plus, la chance qu'une classe de petits enfants de 3 ans, passe dans notre camping pour faire une sortie scolaire. Dans leurs uniformes rouge et vert, ils étaient trop mignons! Ils ont chanté tous ensemble un "feliz cumpleano" à Noah qui était tout intimidé! Mais rapidement, la glace s'est rompue grâce à un grand saladier de bonbons qui notre grand garçon a promené au milieu des enfants pour proposer des sucreries aux uns et aux autres....il était particulièrement fier!!!

 

Nous avons fait visiter Valentin à tout le monde et les maîtresses, comme les enfants, étaient ravis. Nous avons pu discuter un moment, encore une belle rencontre! Les photos ne sont pas les plus jolies mais il a fallu veiller à ce qu'on ne voit pas les visages des petits chaperons rouges......

 

anniv noah + ecole

 

 

  En fin de journée nous avons fait la connaissance de Raoul et Marisa, un couple d'argentins qui vend des matés et couteaux de gauchos traditionnels haut de gamme dans toute l' Argentine. Ils voyagent et vivent dans une toute petite caravane et aillient ainsi travail et plaisir. Nous avons acheté 2 jolis couteaux et ils nous ont offert plusieurs petits cadeaux.

Nous avons passé une très bonne soirée en leurs compagnie autour d'une parilla bien sûr.

 

IMGP9675.JPG

 

 

Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans URUGUAY-ARGENTINE
commenter cet article
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 00:00

Pour commencer, voici notre trajet complété depuis notre arrivée sur le continent.

 

CARTE TRAJET POUR BLOG

 

En repartant du parc Lihue Cale, nous avons roulé toute une journée pour rejoindre la côte. Nous avons eu à affronter notre première route bien pourrie : 1,5m de large, goudronnée mais avec des nids de poules absolument partout. 40km de tension, d’attention et de soubresauts continus.  Pas de photo, on était trop concentrés, on n’y a même pas pensé !


Nous avons ensuite passé 3 jours dans le coin de San Antonio Oeste/San Antonio Este/las Grutas. Nous y avions trouvé un camping fort agréable et pas cher (7€/jour ) où on a élu domicile. Eau chaude et sanitaires propres et chauffés, quincho chauffé (pièce avec tables, chaises, TV, éviers avec eau chaude, gazinière etc…) et wifi. Leur site : www.issn.gov.ar


Nous n’y avons pas vraiment vu les baleines (quelques-unes mais de loin) ou autres mammifères marins annoncés. Cependant ce coin est éclairé d’une luminosité particulière, les gens ont été très sympas et nous avons vu de très beaux paysages.

 

montage soir plage


IMGP7763


lagune recadrée

 

montage paysage las grutas


Nous nous sommes baladés sur une plage sans sable, une épaisse couche de coquillages en constitue le sol. Les enfants (et les adultes aussi) se sont régalés à trouver des trésors de toute sorte.


montage plage coquillages
Nous avons fêté l’anniversaire de Nico dans un resto local conseillé par les autochtones, on s’est régalés. Puis on a planté quelques bougies dans un gâteau au yaourt maison.
 

anniv nico

 

 

Comme dans la plupart des villages que nous avons traversés, la route principale est goudronnée et plutôt bonne et toutes les autres sont des pistes de terre.

 

montage routes las grutas

 
Dans ce village, nous avons cherché à acheter notre seconde bouteille de gaz. Les petits revendeurs du village ne font qu’échanger ou remplir les bouteilles mais ne les vendent pas. Nous avons été orientés vers « leboncoin » local, c'est-à-dire la radio alternative du village où nous avons passé une annonce pour voir si un particulier ne nous en vendrait pas une. Quelques minutes après l’annonce, nous avions un contact mais cela n’a pas pu se concrétiser car le gars nous a confondus avec un porte-monnaie ambulant quand il nous a vus arriver avec Valentin. Nous avons dû retourner voir le petit revendeur sympathique qui, après d’âpres négociations grâce au maniement exceptionnel de la langue espagnole par Fannie, a finalement accepté de nous en vendre une à un prix correct.
Nous gardons un très bon souvenir de notre séjour ici. 

 

Le vendredi 31 août, nous sommes arrivés dans la mythique péninsule de Valdes. Réserve de faune reconnue patrimoine mondial par l’Unesco. Beaucoup d’émotion de réaliser que c’est notre tour de découvrir ce bel endroit après avoir parcouru tant de blogs où il en était question. Nous avons rencontré ici plusieurs personnes : des gens du coin, des voyageurs, un français, super courageux qui fait l’Argentine (au moins) à vélo…..des invitations, du bonheur.
 


Nous avons bivouaqué dans des endroits incroyables, de toute beauté, isolés à souhait. Nous avons dormi au son des baleines pendant 5 jours. Elles étaient là, tout près à quelques mètres de nous, du bonheur à l’état pur.
 

 

IMGP8034'

 

R28

 

IMGP8880'

 

 

MONTAGE SAUT BALEINE

 

Nous avons, en bons touristes, pris un petit bateau qui nous a conduits dans la baie où nous avons pu observer les baleines de très près (2 ou 3 mètre) pendant 1h30, des mamans avec leur bébé. Les mammifères n’ont pas la tête à laquelle on s’attendait, ils ressemblent à des rochers et sont couverts de coquillages. Ils soufflent juste à côté de nous, les enfants sont ébahis, sautent et hurlent de joie. 100% émotion pour toute la famille.

 

baleine bateau

 

mntage baleines

 

Nous avons fait le tour de la péninsule : 150km de piste et de superbes paysages. 
 

 

IMGP7969'

R20

 

R24

 

 

Nous avons ensuite repris la route en direction du sud......on vous raconte ça dans notre prochaine mise à jour!

 

 

 

 


Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans URUGUAY-ARGENTINE
commenter cet article