Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 01:04
carte FINALE EQUATEUR  carte am du S FIN EQUATEUR

En rentrant des Galàpagos, nous sommes revenus chez Beto et Carole à Quito où Valentin nous attendait bien en sécurité. Dès le lendemain, Carole et Beto ont voulu nous amener au Guaguapichincha, un volcan encore en activité. Malheureusement,  comme beaucoup d’autres volcans équatoriens, il nous a boudés et était complètement recouvert de brume, cette brume si spéciale qui se déplace vite et qui semble être vivante. Carole et Beto nous ont conduits avec leurs 4X4 jusqu’au niveau du dernier refuge (à 4500m d’altitude) et nous avons fini l’ascension à pieds. Une belle épreuve, où les enfants ont été découragés à certains moments. Il faut dire que c’était physiquement très éprouvant.
Nous sommes tout d’abord arrivés au bord du cratère que nous n’avons pas vu…seulement ressenti, difficile à expliquer.


guaguapinchincha ascension
Puis nous avons terminé la montée en devant parfois nous aider de nos mains tellement la côte était ardue. Nous étions confiants car Beto est guide de montagne et connait les montagnes de l’Equateur comme sa poche.

 
guaguapinchincha ascension 1  

Enfin, nous sommes arrivés au sommet, tous fiers, à 4781 m d’altitude, quasiment l’altitude du sommet du Mont Blanc (à 20m près).

27 03 2013 (55)'

Après ça nous avons dû dire au revoir à nos amis. Au passage on en profite pour vous donner les coordonnées de LEUR SITE. Ils organisent des séjours, classiques ou sur-mesure dans tout l’Equateur.
 
Nous avons ensuite pris la route du Parc national du Cotopaxi. Un endroit très agréable et un volcan (le Cotopaxi) qui ne s’est pas continuellement caché et que nous avons bien pu voir.

 

COTOPAXI

Nico est monté jusqu’à une altitude élevée, tout seul cette fois. Mais il est arrivé jusqu’au niveau de la neige.
 

Cotopaxi limite neige

Ensemble, nous avons fait une petite rando facile autour de la laguna Limpiopunga couronnée d’un volcan qui n’a pas vraiment l’air d’en être un pour les non initiés que nous sommes et dont nous avons oublié le nom. 

 

PN COTOPAXI laguna limpiopunga

 

Nous avons ensuite mis le cap à l’Ouest pour rejoindre la Laguna Quilotoa, une pure merveille !! Il s’agit d’un immense cratère de volcan, à 4000 m d’altitude avec une superbe lagune au fond du cratère. Notre appareil photo ne dispose pas d’un angle suffisamment large pour avoir réussi à faire une image complète du cratère…il faudra vous contenter de ça :
  

lagune quilotoa

quilotoa nous

 

Nous avons décidé de tenter de faire le tour du cratère par les crêtes, un grosse randonnée de 12km. Nous nous sommes bien renseignés et on nous a dit qu’il fallait entre 4 et 6h, alors nous avons embarqué une bonne réserve d’eau et le pique-nique et avons prévu la journée. Le moins que l’on puisse dire est qu’on en a bavé ! Mais c’était de toute beauté ! Un terrain très accidenté, un chemin pas du tout sécurisé ni balisé, l’altitude élevée avec des montées longues et abruptes, comme les descentes, très peu de plats. Nous avons mis 6h30 (pause repas incluse) et avons joui d’une météo idéale, ni trop chaude, ni trop froide, sans pluie. Il s’agit de la rando la plus difficile que nous ayons faite de tout le périple. Les enfants ont marché comme des chefs !
 

quilotoa tour cratère

 

Nous avons ensuite gardé le cap à l’Ouest pour rejoindre Puerto Lopez sur la côte. Nous y avons fait une pause agréable, flânant dans le petit port de pêche rempli de frégates et de pélicans. Les hommes déchargent le poisson dans des caisses qu’ils portent sur l’épaule. Ils doivent se dépêcher car les frégates viennent voler les poissons dans les caisses.

 

PUERTO LOPEZ

 

Nous avons aussi profité de la plage, les enfants s’y sont roulés dans le sable et dans les vagues. Une bonne journée de repos assombrie par le piratage de notre carte bleue dont on s’est aperçus en consultant nos comptes sur internet….1000€ de volés. Les démarches d’opposition auprès de notre banque nous ont conduits à aller « porter plainte ». Ca a été folklorique ! on s’est retrouvés au 2ème étage d’un vieux bâtiment tout délabré, où rien n’était indiqué. La « policière » ne comprenait pas ce qui nous arrivait. Bref, nous avons obtenu un document sans papier à entête que nous avons dû aller imprimer au cybercafé avant de revenir le faire tamponner de façon officielle. Nous espérons obtenir rapidement un remboursement et un règlement de la situation.


Nous avons ensuite pris la direction de Guayaquil que nous ne tenions pas vraiment à visiter suite aux échos que nous avions sur cette ville (notamment sur l’insécurité). Mais nous devions y retrouver Nadia (une amie de notre amie équatorienne Maria) et sa famille. Cette dernière nous a accueillis comme des rois et si la rencontre a été de courte durée (une soirée) elle a été intense ! Ils nous ont emmenés au resto et nous ont fait faire un tour de la ville by night, un vrai régal !! A noter qu'il faisait à Guayaquil une chaleur étouffante!!
 

guayaquil

 

Nous avons ensuite bouclé la boucle de l’Equateur en repassant à Cuenca car il nous était difficile de quitter le pays sans revoir nos amis. Sur notre route se trouvait le Parc national Cajas. Nous l’avons traversé et c’était superbe mais nous n’avons pas pris de photos. C’est une succession de lagunes et de jolies montagnes. Nous avons passé 2 jours à Cuenca chez Rodrigo, Jessy et leurs enfants. 2 jours très agréables et nous avons ensuite dû leur dire au revoir avec un gros pincement au cœur. Nous espérons sincèrement qu’ils pourront venir nous voir en France.
Dans la journée, nous avons atteint la frontière qui, bien que dans un bâtiment moderne, reste celle qui nous aura pris le plus de temps et celle que nous avons trouvée la plus mal organisée ! Il faut dire que c’est déjà nostalgiques que nous quittons ce beau pays.

 

Nous allons maintenant traverser le Perou rapidement pour rejoindre la Bolivie où nous avons encore des choses à explorer.

 

PN COTOPAXI nous

 

 

 


Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans Equateur
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 05:39

alapagos carte

 galapagos carte am du S

Comme nous vous le disions dans notre dernière mise à jour, Carole et Beto nous ont parlé des Galapagos qu’ils connaissaient et nous ont donné envie d’y aller. N’allons pas dire qu’avant notre rencontre, nous n’en avions jamais eu envie, c’est simplement qu’étant donné les prix, nous nous interdisions d’envisager une escapade dans l’archipel équatorien. Par ailleurs, échaudés par quelques rares « circuits organisés » auxquels nous avions goûté,  nous ne nous sommes même pas renseignés car, le plus souvent, la seule façon de partir là-bas, c’est dans un cadre organisé.
Nous avons également réalisé que c’était le moment où jamais alors nous avons cassé la tirelire ! Nos amis se sont chargés de nous organiser un séjour qui nous correspondait : ils nous ont réservé les vols, les hôtels et les transferts. Pour le reste nous étions entièrement libres comme on l’aime.  Ayant eux-mêmes des enfants et connaissant les Galapagos , ils nous ont conseillé 2 îles et des coins sympas, nous avons suivi leurs conseils.
Le 19 mars, nous avons donc embarqué pour un vol en direction de Baltra (île aéroport des Galapagos). Il s’agissait du baptême de l’air pour Lou et Noah. Ils ont eu de la chance car nous avons fait une escale, ils ont donc tous les 2 pu assister, coller au hublot, à un décollage et un atterrissage. Tout s’est très bien passé, ils ont adoré !

 

Galapagos départ avion
En arrivant,  un taxi nous attendait pour nous amener jusqu’à notre hôtel sur une autre île : l’île Santa Cruz. Nous sommes restés 6 jours complets dans l’archipel et avons séjourné dans une autre île : Isla Isabela.

 

Nous avons pu marcher dans un tunnel de lave:

'


 Nous sommes allés dans un endroit où on peut observer des tortues géantes dans leur milieu naturel.  Ces tortues de plus de 100 ans sont effectivement énormes et nous avons pu les approcher de près sans toutefois les déranger. Des carapaces étaient exposées et elles étaient tellement grandes que les enfants ont pu rentrer dedans !

 

tortues geantes 1galapagos tortues geantes

 

 Sur Santa Cruz nous avons été à la renommée Tortuga Bay qui nous a enchantés ! L’eau y est chaude et d’un bleu qui fait rêver, la baie est protégée des grandes vagues, le sable est blanc (Lou a dit « on dirait de la farine »), un peu d’ombre et des iguanes marins qui passent tout près aussi bien dans l’eau que sur la plage.
  

galapagos tortuga bay santa cruz

galapagos iguanes

Nous avons visité le centre Darwin : un centre destiné à la sauvegarde de toutes les espèces de tortues de l’archipel. Ils prélèvent les œufs dans la nature et élèvent les tortues jusqu’à ce qu’elles soient assez solides pour être relâchées dans la nature sans craindre les prédateurs introduits par l’homme il y a des dizaines d’années (chiens, chats, rats, vaches etc..).
 
galapagos centre darwin
Nous avons fait une belle balade jusqu’à « Las grietas », joli petit canyon d’eau douce, un peu dans les terre avec une eau bien fraiche. 

 

Galapagos las grietas

 

Nous avons côtoyé quotidiennement de nombreux animaux :

 

galapagos animaux divers

Les fous à pattes bleues, emblème de l’archipel.
 galapagos fous à pattes bleues
Les pelicans, énormes oiseaux habitués à la présence de l’homme

et qui n’hésitent pas à se rapprocher, dans l’eau ou sur la terre.
 galapagos pelican près de nousgalapagos pelicans
Les Iguanes : partout, on y marche presque dessus tellement il y en a partout

                                                      et en plus, ils sont de la couleur des pierres volcaniques.
galapagos iguanes1galapagos iguanes de pres
Les Otaries. Lou et Nico ont eu la chance qu’une d’elle vienne nager autour d’eux lors d’une plongée. Noah et Fannie attendaient sur un ponton et plusieurs otaries sont montées au milieu des gens, s’installant sous les bancs, laissant même quelques crottes, sans vergogne, sur le bois.

 

galapagos otariegalapagos otaries

Sur les 2 îles, le paysage est essentiellement constitué d’étendues de lave
galapagos paysages de lave
De cactus
galapagos cactus
De mangrove
galapagos mangrove plage
Et de belles plages
galapagos plages isabella                            
galapagos concha de perla
galapagos paysage

 

galapagos plage isabella

En bref : un endroit paradisiaque où on sent bien que l’Homme est dans le territoire des animaux, qui donne l’opportunité d’approcher une faune extraordinaire. Toutefois, nous sommes un peu déçus des fonds marins (il faut dire que nous avons comparé avec les îles maldives où nous avons fait notre voyage de noces).

 

Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans Equateur
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 02:46

Voilà un petit moment que nous n'avions pas mis à jour le blog. Pourtant, nous n'avons pas beaucoup bougé depuis la dernière fois, nous sommes toujours dans le nord de l'Equateur, c'est pourquoi, cette fois, nous ne mettons pas la carte d'Amerique du sud. Certains d'entre vous seront sans doute déçus de ne pas voir les photos et avoir notre récit des Galapagos....car oui, nous avons été aux Galapagos mais nous vous raconterons ça dans la prochaine mise à jour!!

 

quito carte

 

Donc, reprenons où nous vous avions laissés : à la sortie de l'Amazonie. En repartant de Puerto Misahuali, le 8 mars, nous avons repris la direction du nord du pays en évitant soigneusement Quito, grande ville que nous considérions, comme les autres, peu agréable et compliquée à pratiquer en camping-car. Nous nous sommes fait une belle frayeur en descendant la montagne car nous nous sommes retrouvés sans freins.....heureusement que Nico, toujours bon pilote, a réussi à nous arrêter sur le bas-côté, au frein à main. Les plaquettes avaient énormément chauffé et sentaient fort le brûlé, à tel point que les enjoliveurs ont fondu autour des boulons des roues. Nous avons attendu un bon moment puis testé les freins qui fonctionnaient à nouveau et avons repris la route prudemment.

 

Nous sommes arrivés à Otavalo où nous avons posé le camping-car, à l'écart de la ville, sur le parking d'un hôtel. De là, quand le ciel a bien voulu se dégager, nous avons pu voir un volcan (sur les 4 en principe visibles de cet endroit). Nous sommes également allés visiter la laguna Cuicocha à quelques dizaines de km de là. Cette lagune nous a beaucoup fait penser à la région des lacs argentine. Nous ne l'avons pas trouvée incontournable, sans doute parce que, justement, nous avons traversé, plus avant dans notre voyage, toute une région de ce type.

 

otavalo nature

Otavalo abrite un des plus grands marchés d'artisanat du pays, nous y sommes donc allés faire un tour....mais sans l'appareil photo....donc pas de photos. Effectivement, le samedi, beaucoup de chalans étalent leurs marchandises, pour beaucoup faite dans le coin mais pour une petite part "made in china".  Nous avons pris plaisir à déambuler parmis eux, mais finalement, pas plus que dans d'autres superbes marchés d'artisanat d'Amérique du Sud.

 

La ville d'Otavalo nous a également servie de base pour visiter Cotacachi. Un joli village spécialisé dans l'artisanat du cuir....inutile de vous parler des merveilles que l'on peut trouver dans ses boutiques!!!! Une jolie église trône sur la place principale et dans ses rues, on croise de nombreuses femmes en habit traditionnel. De loin, on les prend parfois pour des nones : elles portent un tissu soyeux et droit, souvent sombre, noué autour de la taille avec une belle ceinture tissée, un chemisier blanc brodé de fleurs colorées et un tissu sur la tête. Leur jupe fait beaucoup penser aux tenues des indiennes d'Inde. Quand aux hommes ils ont souvent les cheveux longs tressés dans le dos et portent un chapeau.

 

Cotacachi

 

C'est depuis Otavalo que nous avons fait notre dernière mise à jour sur le blog. C'est aussi là-bas que nous avons reçu, suite à cette dernière mise à jour, un message de Beto et Carole nous invitant à passer les voir. Il s'agit d'un couple franco-équatorien (elle française, lui équatorien) avec 3 enfants. Ils vivent aux abords de Quito, tiennent une agence de voyage et sont des amoureux de la nature, particulièrement connaisseurs de la montagne. Leur invitation étant très chaleureuse nous avons décidé de passer les voir et de rester, comme proposé un jour ou 2 avec eux.

Quand nous sommes arrivés chez eux, le contact est de suite bien passé et Lou et Noah étaient contents de trouver des copains pour jouer, avec en prime, un grand jardin avec plein de jeux pour les enfants. Leur maison est tout simplement sublimissime toute en adobe et en eucalyptus avec d'énormes poutres, dans un style greco-andaloux, d'immenses vitres etc...bref un endroit où il fait sans doute bon vivre! Beto et Carole nous ont proposé une chambre avec salle de bain pour nous....rien que cette chambre est digne des magasines déco. Nous nous sommes installés....D'abord, nous avons profité d'avoir un endroit sûr pour Valentin et de bons conseils, pour aller visiter le vieux Quito  (Quito colonial) où nous avons passé une journée agréable malgré le temps grisailloux.

 

Quito

Le lendemain, Carole et beto nous ont proposé un tour en 4X4 avec balade....nous avons bien sûr accepté et nous nous sommes régalés!! Un grand bol d'air et de sensations comme on les aime!

 

ILALO-copie-1.jpg

15 03 13 SORTIE 4X4 CORO ET BETO

 

Le lendemain, Nico a profité d'être dans une grande ville et dans un endroit plat et tranquille pour changer les plaquettes de freins. Pourtant, celles-ci n'étaient pas vieilles, à peine 3000km, nous les avions changées à Lima....mais vraissemblablement, même si Nico y avait mis le prix et avait pris des plaquette de marque, il devait s'agir de contre-façons. En effet, la garniture s'émiettait au passage de l'ongle......

 

 

changement frein quito

 

Puis, Beto et Carole nous ont amenés dans un complexe de piscines chauffées avec toboggans où nous avons passé une super journée tous ensemble, en famille.

 

Le dimanche, ils nous ont amenés voir le volcan Intisana. Celui n'a montré qu'on tout petit bout de son nez quand nous sommes repartis mais nous avons fait une super randonnée tous ensemble, dans un magnifique paysage, à 4000m d'altitude et les enfants ont super bien marché encore une fois.

 

intisana

 

intisana nous

 

Au cours de notre petit séjour chez nos hôtes, séjour qui s'est prolongé plus que prévu....nous avons partagé plusieurs repas conviviaux et délicieux (on a même eu droit à du vrai fromage et du foie gras.....si si du foie gras....hummmmm, ça nous a changé du "poulet-riz"). Nous avons beaucoup parlé et ils nous ont motivés pour aller aux Galapagos avec leur façon d'en parler et les photos sur les murs de leur maison....nous avons donc commencé à penser à la possibilité de se jeter à l'eau, au sens propre comme au sens figuré et à faire un saut là-bas...après tout, une fois en Equateur, ça aurait été dommage de ne pas se laisser tenter. On vous raconte la suite dans la prochaine mise à jour.

 

On tient à remercier Carole, Beto, Inti (8ans), Samy (6ans) et Luna (3 ans) pour leur accueil si chaleureux!!!! Une jolie pensée aussi pour Lila, jeune femme qui travaille chez eux et que nous avons trouvée absolument adorable et qui a été juste géniale avec nos enfants!!

 

quito beto carole et les enfants

Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans Equateur
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 14:31
misahualli CARTE-misahualli 

 

amazonie

 

Nous sommes arrivés en Amazonie le 5 mars, exactement à Misahuali. D'emblée, nous avons été plongés dans l'ambiance avec la placette de ce petit village qui est arborée et remplie de singes. Ils y sont en liberté, c'est la première fois que nous avons pu approcher ces animaux de si près. Très près même puisqu'ils viennent volontiers voler ce qu'on a dans les poches, à la main ou encore sur la tête! Les enfants ont adoré....et nous aussi d'ailleurs!!

 

misahuali singes

 

De là, nous avons organisé une escapade de 2 jours le long du fleuve Napo et dans la forêt. Nous avons donc embarqué sur une pirogue avec notre guide indigène Hugo. On s'est vraiment sentis en pleine amazonie, avec cette immense forêt sur les rives du fleuve!

 

pirogue amazonie

 

Hugo nous a conduits dans un petit coin tranquille, à 1h30 de pirogue de Misahuali, où nous avons posé nos affaires. Des cabanes au confort sommaire, pas très clean mais avec moustiquaires et toilettes, un espace commun très agréable tout en bois avec des hamacs. Tout ça au bord du fleuve avec une petite plage de sable pour faire trempette et se rafraîchir dans cette chaleur moite, au plus grand bonheur des enfants.

 

amazonie cabanas

 

Depuis cet endroit ultra-paisible, nous sommes allés en "promenade" en forêt. Hugo connait bien ce milieu et nous nous arrêtions très souvent pour qu'il nous donne des explications sur les oiseaux que nous entendions, sur les fleurs et plantes, les fruits etc...Il nous expliquait l'utilisation médicinale de certains végétaux. Nous étions chaussés de bottes et la marche n'a pas été de tout repos, pas mal de boue, des montées, des descentes etc...

 

amazonie balade forêt

 

amazonie vegetaux

 

Nous avons croisé pas mal d'insectes et petits animaux, parfois dangeureux comme une grenouille minuscule mais vénéneuse et les fourmis géantes. Heureusement que Hugo avait l'oeil aiguisé et habitué, sinon, nous serions passés à côté de mille choses.

 

amazinie insectes et autres

 

Hugo était très attentif aux enfants et agréable avec eux. Il leur a même confectionné, avec l'aide de sa machette et de matériaux de la forêt, des éventails et des chapeaux. Nos chérubins se sont transformés en vrais petits lutins!

 

amazonie chapeaux feuille

 

Il leur a également fait des "tatouages" naturels avec des plantes qui déposent une poudre blanche quand on les applique sur la peau.

 

amazonie tatouages

 

Nous avons également pu pêcher...pas grand chose, mais juste le plaisir de patienter en attendant que ça morde, dans le calme, un décor de rêve, la musique de la forêt si différente de ce qu'on a l'habitude d'entendre dans notre environnement familier.

 

amazonie pêche

 

Nous avons ensuite passé la nuit dans notre cabane, elle n'a pas pris l'eau malgré la grosse pluie et l'orage qui a éclaté pendant la nuit. Nous étions à la fois paisibles et détendus en écoutant les bruits de la forêt et à la fois un peu inquiets des petites bêtes qui pourraient se glisser dans les lits. Finalement, nous avons plutôt bien dormi, sans mauvaise piqûre ni morsure.

 

Le lendemain, nous avons eu un temps plutôt pluvieux. Nous sommes allés visiter un centre de soin pour les animaux malades ou victimes de braconage. Certains sont en semi-liberté mais beaucoup sont en cages ce qui donne un aspect un peu zoo. Cependant, tout est en plein milieu de la forêt et celà permet d'observer les animaux qui habitent la forêt amazonienne, donc qui nous entouraient pendant ces 2 jours, sans que nous ayons pu les voir en liberté dans la nature.

 

amazonie amazoonico

 

Après avoir mangé dans des grandes feuilles trouvées dans la forêt et qui nous ont servi d'assiettes, nous avons visité un "musée" qui présente les pièges utilisés par les indigènes. Ils ont été fabriqués uniquement à partir de matériaux de la forêt pour capturer ou chasser les animaux des environs. Nous avons pu assister à une démonstartion de chaque piège, et tirer à la sarbacane, c'était passionnant!

 

amazonie pièges indgènes

 

Nous sommes rentrés crevés et trempés mais nous avons adoré notre escapade et espérons pouvoir revenir en Amazonie plus longuement un jour.

 

 

 


Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans Equateur
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 02:12

san francisco

CARTE-san francisco cunuguachay

 

Nous sommes arrivés en Equateur le 18 février par un petite frontière, sans encombre. Nous avons fait halte une soirée à Loja, au sud du pays, afin de trouver une assurance pour Valentin car celle qui nous couvrait jusque là ne prenait pas en compte l'Equateur. Nous avons ensuite poussé jusqu'à Cuenca où nos amis Chritine et Jean-marc nous avaient vivement conseillé de nous arrêter. Par ailleurs, ils nous avaient donné les coordonnées de la famille Baculima qu'ils avaient rencontrée là-bas. En arrivant en ville, nous sommes allés directement au mirador de Turi qui permet d'avoir une belle vue de la ville depuis les hauteurs d'une colline. C'est non loin de là que vit la famille Baculima : Jessenia, Rodrigo, chantelle, keneth et Richard. Nous avons très vite rencontré cette famille, et avons de suite accroché, les adultes aussi bien que les enfants. Nous avons pu garer le camping-car en toute sécurité dans leur jardin. Ils nous avaient préparé une chambre avec salle de bain privée et ont beaucoup insisté pour que nous nous installions comme chez nous, ce que nous avons fait.

 

Les enfants ont pas mal joué ensemble ce qui a permis à Lou d'améliorer encore son espagnol. Nous avons eu la chance de faire un tour dans leur parc où ils ont de nombreux animaux.

 

Cuenca chez les Baculima
Rodrigo et Jessy ont été adorables pendant notre séjour qui s'est prolongé plus que prévu (presque une semaine), allant de bons moments en bons moments. Ils nous ont conduits partout où nous avions besoin d'aller et nous avons ainsi pu régler mille petites choses qu'on laissait en suspend sans jamais vraiment s'en occuper. Jessy nous a fait gouter une multitude de nouvelles choses : des jus de fruits, des bons petits plats etc.... Nous sommes allés aux thermes à banos, Nico est allé jouer au volley et au pocker avec Rodrigo et Fannie et Jessy ont passé de longues soirées à bavarder jusqu'à tomber de sommeil.

Nous avons également visité la superbe ville de Cuenca avec, entre autre, sa cathédrale aux 3 clochers de céramique bleue.

 

cuenca

 

Nous avons partagé tant de belles choses que nous pensons à peut-être modifier notre parcours pour repasser les voir avant de quitter le pays. Nous les remercions pour leur accueil si chaleureux, pour tous les services qu'ils nous ont rendus et pour cette nouvelle amitié.

 

famille baculima

En quittant nos nouveaux amis, nous avons pris la direction de Riobamba. La ville est agréable mais n'est pas exceptionnelle. Nous y sommes restés 2 jours à cause d'un double problème : mécanique et carte bancaire.

 

Riobamba

La façade de l'église est de toute beauté et les gens y sont sympathiques, très souriants.


Notre étape suivante nous a rapprochés un peu plus du volcan Chimborazo qui culmine à 6310m d'altitude. Nous sommes allés dans un petit village  de campagne/montagne, à 20km de Riobamba. Dès notre arrivée à san Francisco de Cunuguachay, nous nous sommes sentis particulièrement bien. Sur la route, les gens dans les champs nous adressaient de grands bonjours de la main accompagnés de jolis sourires bien larges. A notre arrivée, Valentin a de suite attiré la curiosité des gens de la communauté qui sont tous montés visiter. Nous nous sommes installés dans cette campagne, entourés de vaches, de chiens, de cochons, de lamas et de moutons.

 

Nous étions installés à Quilla Pacari, centre de tourisme communautaire. Ici, une choza (maison traditionnelle en adobe) permet d'héberger des touristes et une autre est en construction. Nous avons très rapidement eu envie de constribuer, même de façon infime, à ce projet. Nous avons donc passé une matinée à charrier des pierres, à creuser la terre et promener des brouettes tout en discutant avec les indigènes (gens natifs de la région, le mot "indigène" peut choquer mais c'est bien le terme qu'ils emploient et à juste titre puisqu'ils sont effectivement originaires du village ou de ses allentours).

 

San Francisco de Cunuguachay travaux

 

Nous les avons également aidés à réorganiser et optimiser leur coin bibliothèque et infos touristiques et Fannie a pris des photos des gens de la communauté dans l'optique de l'impression de nouvelles cartes postales qui seront vendues au profit de la communauuté. En voici quelques unes :

 

san francisco de cunuguachay portraits

 

Chaque soir, nous assistions au défilé des campesinos qui revenaient du champs avec leurs bêtes qu'ils avaient amenées paitre toute la journée. Un vrai spectacle, tout en couleurs et en sourires, fort agréable!

 

San francisco de Cunuguachay

 

Nous avons également eu la chance de pouvoir assister à un atelier de tissage organisé par Didier, un français en mission de volontariat dans une communauté voisine : Jatari. Nous y avons été bien accueillis et nous nous sommes régalés.       

 

San Francisco de Cunuguachay atelier tissage

 

Les enfants y ont vite trouvé leur place : Noah à jouer avec les petits garçons et Lou à se faire expliquer la technique du tissage par des petites filles. Un vrai régal pour nous, de voir évoluer nos petits bouts dans ce cadre!

 

noah + petit garçon indigenelou-tissage.jpg

 

Ce climat relationnel agréable et accueillant nous a donné envie, comme à Cuenca, de rester plus longtemps que prévu et nous y avons passé presqu'une semaine. Nous nous rendons compte que nous arrivons à un stade du voyage où nous avons besoin de nous poser plus souvent plus longtemps. Nous sommes sous le charme de l'Equateur et avons bien l'intention d'en profiter un max. Celà suppose de faire des choix et puisque nous avons vraiment envie de faire les escargots dans ce pays, nous devons renoncer à la Colombie, en étant bien conscients de louper quelque chose. Donc, c'est décidé, le point le plus au nord de notre périple sera le Nord de l'Equateur. Une fois là-haut, nous entamerons notre chemin du retour, en redescendant et en traversant le continent d'Ouest en Est pour atteindre la côte atlantique et pouvoir rapatrier notre camping-car par cargo.

 

Du coup, nous avons fait plein d'activités depuis ce petit village. Nous avons fait une balade guidée qui durait plusieurs heures. Nous étions accompagnés d'une dame de la communauté, Flor, et d'un lama. Flor nous a raconté un conte traditionnel en se basant sur des peintures réalisées sur de gros rochers tout au long de la balade. Elle nous a aussi parlé des plantes de la région et de leurs utilisations, des coutumes etc.... Nous avons profité de sa compagnie et de sa science une grande partie de la journée.

 

San Francisco de Cunuguachay + balde des lamas

 

Nous sommes également partis en randonnée dans la montagne avec un lama sellé pour porter les enfants en cas de fatigue. Nous avons un peu galéré car le chemin montait à l'aller (et descendait au retour) de façon assez abrupte, dans de la terre et/ou de la boue. Nous avons eu la pluie une bonne partie de la ballade.

 

Balade sans francisco cunuguachay avec lama sellé

 

Enfin, nous avons également pu intervenir dans une école d'une communauté voisine. Nous avons beaucoup appris des petits élèves équatoriens qui se sont avérés interessés et curieux tout comme le personnel enseignant. Nous y avons été très bien accueillis et avons passé quelques heures agréables et instructives. Nous espérons qu'ils ont apprécié notre intervention autant que nous avons apprécié la visite!

 

Visite ecole equateur

 

En repartant nous avions tout de même un petit regret : ne pas avoir vu le volcan Chimborazo. En effet, nous avons eu mauvais temps toute la semaine et si nous n'avions pas su qu'il y avait un volcan, nous ne l'aurions pas deviné tellement celui-ci était caché par les nuages. Nous n'avons même pas une photo à vous montrer!

Nous avons ensuite mis le cap à l'Est en direction de l'Amazonie. Nous avons fait une halte à Banos, le 4 mars. Cette petite ville est aux portes de l'Amazonie. On y est déjà entourés de montagnes à la végétation luxuriante dont le sommet est souvent caché dans la brume mobile.


Nous vous raconterons notre petite escapade en Amazonie dans notre prochaine mise à jour.

 

 

Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans Equateur
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 02:48

En mars 2013 nous devrions être en Equateur!
Nous publierons alors des articles et photos, sur cette page, concernant notre aventure dans ce fantastique pays!

Retrouvez-vous nous ici à ce moment là!

 

 

 

 

Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans Equateur
commenter cet article