Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 08:00
Carte BOLIVIE-PUERTO SUAREZ   CARTE-puerto suarez-BOLIVIE

En partant de Cochabamba, nous avons pris la route de Santa Cruz. Sur la route, nous avons vu le paysage se transformer pour devenir bien plus verdoyant et arboré avec de superbes formations rocheuses rouges.

 

route vers santa cruz

 

Nous avons dû effectuer 130km de mauvaise piste et y avons crevé 2 fois + plusieurs autres petits dégâts. Nous avons fait halte pour la nuit à Samaipata, petit village réputé adorable. Malheureusement, tard dans la soirée, les policiers sont venus toquer nous demandant de les suivre au poste pour finalement nous virer méchamment de notre bivouac. Nous avons dû dormir au péage situé avant le village et, ceci nous ayant refroidi, nous n’avons même pas visité Samaipata et avons rejoint Santa Cruz.


Santa Cruz est la plus grande et la plus moderne des villes de Bolivie bien que ce ne soit pas la capitale. Elle est aussi connue pour être dangereuse. Nous avions contacté Eric pour des conseils, un français qui vit là-bas et dont Jessica et Arnaud nous avaient donné les coordonnées. Celui-ci nous a invités de suite chez lui et nous étions bien contents d’avoir un endroit tranquille et sûr pour dormir et laisser le véhicule la journée. Nous avons fait un rapide tour dans le centre ville sans appareil photo puis nous avons passé tout notre temps avec Eric et sa famille : Jarla sa femme et et leur 2 petites filles. Les enfants ont bien joué ensemble, Fannie a partagé une grande complicité avec Jarla et Nicolas s’est très bien entendu avec Eric. La famille de Jarla nous a accueillis très chaleureusement !

 

santa cruz 1

 

Comme à chacun de nos arrêts dans une grande ville, nous avons profité des commodités (courses, réparation de pneus, lessives, internet etc…).


Lou a fait une mauvaise chute dès le premier soir et s’est bien ouvert le menton. Nous avons dû la conduire à la clinique la plus proche (et une des meilleures) pour qu’elle subisse une suture de 5 points. Elle a été très courageuse et a bénéficié de soins rapides et efficaces notamment grâce à la sœur de Jarla, médecin dans cet établissement. Lou voulait que nous mettions une photo de ses points sur le blog.

 

santa cruz points

 

Au moment de quitter la ville, nous nous sommes embourbés et sans l’intervention du frère de Jarla avec son 4X4, nous serions sans doute encore à Santa Cruz. C’est le cœur gros que nous avons dit au revoir à nos nouveaux amis pour continuer notre route.

 

Santa cruz embourbement

Toujours cap vers le Brésil, nous continuons de traverser des paysages de forêts et de roches rouges.

 

route vers aguas calientes

 

Nous sommes arrivés à San Jose de chiquitos le 6 mai et nous sommes installés dans le jardin d’un hôtel tenu par un français, endroit calme avec pelouse, piscine propre et tortues. Le village fait partie des nombreuses et sans doute magnifiques missions jésuites de la région, nous avons décidé de seulement visité celle-là, située sur notre route. Le petit village est adorable avec ses rues de poussière rouge et sa place est superbe avec sa grande église ocre.

 

san jose de chiquitosSAN JOSE DE CHIQUITOS missionsans jose chiquitos

Nous sommes restés là 2 jours profitant de balades dans le village (qui nous ont permis de voir les ménonites), de la piscine et d’internet.

 

san jose de chiquitos menonites


SAN JOSE DE CHIQUITOSpiscine

 

L’étape suivante a été Aguas calientes, nom donné fréquemment en Amérique du sud dès qu’il y a une source d’eau chaude. Dès notre arrivée, nous avons repéré un véhicule Land Rover immatriculé en France et quand nous nous sommes rapprochés, nous avons reconnu des voyageurs avec qui nous avions été en contact via internet avant notre départ, sans parvenir à se rencontrer : les « En route vers l’esssentiel ». Fanny, Luis, Allia et Zia sont partis en décembre et venaient d’arriver en Bolivie. Fanny se consacre à l’animation d’ateliers autour des huiles essentielles (produits ménagers, cosmétiques, savons etc…) et la famille parcourt le continent autour de ce thème.


Nous sommes restés 2 jours avec eux et nous sommes vraiment régalés. Les enfants ont super bien joué ensemble et les adultes se sont réellement liés d’amitié. Bien sûr nous avons trempé dans l’eau chaude pendant des heures, nous laissant grignoter les peaux mortes par les petits poissons. Nous avons résisté aux moustiques pourtant désormais très nombreux, nous obligeant à nous badigeonner de répulsif en permanence. Nous avons échangé nos infos intéressantes sur le voyage, chacun allant là où l’autre était déjà passé…etc

 

aguas calientesaguas calientes 1

 

Nous avons dû faire enlever les points de Lou et sommes allés au « puesto de salud ». L’infirmière n’était pas outillée correctement et ne savait pas vraiment faire. Après avoir enlevé 3 points en blessant un peu Lou et en suant à grosse gouttes, elle nous a indiqué avoir fini et que le point qui restait pourrait partir seul en nettoyant avec de la gaze.


Nous avons été vraiment touchés par notre rencontre avec la famille « en route vers l’essentiel » et c’est bien tristounets que nous avons quitté Luis, Fanny et leur 2 princesses, avec la promesse de se revoir en France.

 

aguas calientes + en route vers l'essentiel

 

De là, nous avons rejoint Puerto Suarez, juste avant la frontière brésilienne et sommes directement allés à l’hôpital pour montrer à quelqu’un de qualifié la suture de Lou. Là, une infirmière douce et professionnelle a enlevé les 2 points restants (parce que finalement il y en avait 2 !) avec du matériel adéquat à notre grand soulagement ! Lou a été très courageuse ! Devant l’hôpital, nous avons fait la connaissance d’Alvaro venu à notre rencontre. Ce Bolivien ayant vécu 8 ans à Barcelone nous a proposé de nous installer pour la nuit sur le terrain à côté de sa maison. Une fois sur place, nous avons fait connaissance avec sa famille et il nous a annoncé que c’était son anniversaire et que nous étions invités ! Une heure plus tard nous étions mêlés à ses amis et sa famille autour d’une grande marmite sur un feu. Nous avons partagé le repas de son anniversaire, un plat typique : du locro de poulet avec du riz, du maïs et des morceaux de yuca (manioc). Nous avons passé une excellente soirée et sommes partis les derniers. Nous remercions chaleureusement Alvaro pour cet agréable moment.

 

puerto suarez chez alvaro

 

Le lendemain, nous avons définitivement quitté la Bolivie pour le Brésil, nous rapprochant encore un peu du point de retour.

 

 


Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans Bolivie
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 05:18
  Carte_BOLIVIE-cachabamba.gif   CARTE-cochabamba-BOLIVIE.jpg

Nous avons passé la frontière du Perou le 18 avril pour repasser en Bolivie et nous avons roulé directement jusqu’à La Paz. Nous y avons retrouvé Elodie et Aurélien, le couple de jeunes niçois qui étaient avec nous sur le cargo et que nous avions déjà recroisés à Lima. Ils étaient là encore pour quelques jours et nous avons passé pas mal de temps ensemble, pour notre plus grand plaisir. Nous y avons également croisés « au cours du monde », J.B. et Julie, jeune couple français qui a entamé son périple en même temps que nous mais en partant de l’Alaska et en 2 CV fourgonnette !  Bref, des moments partagés très sympas avec tout ce petit monde !! Nous devrions revoir JB et Julie au moment du départ puisqu’ils devraient embarquer leur « KaKahuette » (la 2CV) sur le même cargo que Valentin !


au cours du monde

 

Nous sommes restés 8 jours dans la capitale bolivienne. Nous nous sommes baladés dans ses rues escarpées et colorées et ceci a confirmé que nous aimons beaucoup cette ville. Nous ne nous lassons pas d’arpenter les marchés typiques où se vendent de tout, des animaux aux voitures en passant par les vêtements neufs et d’occasion, les pièces auto, la quincaillerie etc…


el alto marché

 

Nous y avons aussi fait de la mécanique (freins arrières, vidanges, filtres, équilibrage de roues etc…). Pourtant, ni Nicolas, ni les mécaniciens n’ont pu trouver d’où viennent les vibrations qui apparaissent quand on roule et qui nous inquiètent depuis que nous avons commencé à redescendre le Perou.
 

23 04 13 (5)

 

Nous y avons également trouvé de bons artisans de la fibre qui nous ont réparé notre pare-chocs arrière ainsi que plusieurs dégâts sur la cellule : trou sur le toît et fissures sur le côté, notamment une au niveau de la fenêtre de la cuisine qui ne cessait de s’allonger dangereusement.
 

la paz fibre

 

Pour la première fois du voyage, les enfants ont été malades et même si ce n’était rien de grave, nous n’étions pas rassurés surtout quand Lou a eu de la fièvre. Ils ont chacun passé une nuit à vomir puis plusieurs jours à être bien fatigués. Maintenant, tout est rentré dans l’ordre mais on vous laisse imaginer, la gestion du vomi dans le camping-car !

 

Bref, tout est bien qui finit bien, nous sommes repartis de La Paz en forme et Valentin requinqué. Nous avons pris la direction de Cochabamba, plus à l'Est et même si nous avons eu une altercation assez vive avec la police en quittant la capitale, nous avons traversé de superbes paysages avec des habitants très typiques en bord de route comme souvent.

 la paz à cochabamba

de la paz à cochabamba

 

la paz à cochabamba1

 

Nous avons passé 3 jours à Cochabamba. Nous nous sommes régalés de parcourir les allées de son immense marché (un des plus grands du pays). Un marché où l'on trouve, comme à celui de la Paz, absolument de tout : des énormes tas de légumes et fruits, de la coca, des vêtements, de la quincaillerie, de l'artisanat etc.... Nous nous y sommes baladés tranquillement, nous imprégnant 100% de l'ambiance, car, maintenant sur le chemin du retour, nous savons qu'il s'agit d'un des derniers marchés de ce type que nous avons l'occasion de voir...

 

Cochabamba marché

 

A Cochabamba, nous avons rencontré un couple de jeunes français : jessica et Arnaud. Ils voyagent en camion aménagé, sont arrivés par le Bresil et sont sur la route depuis 2 mois. Le feeling est super bien passsé et on a partagé pas mal de temps ensemble avec beaucoup de bons moments! Nous pensons les revoir en france.

 

cochabamba arnaud et jessica

 

Ensemble, nous avons pris le téléphérique qui monte une colline et qui conduit à un joli point de vue surplombant la ville. Comme presque toujours sur ce continent. Un immense Christ trône sur la colline.

 

cochabamba téléphérique

 

30-04-13--3-.JPG

 

Depuis Cochabamba, nous avons gardé le cap à l'Est et sommes allées à Santa Cruz qui fera l'objet de notre prochaine mise à jour.

 

 


Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans Bolivie
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 23:18
Carte BOLIVIE-copacabana  CARTE-capacabanaBOLIVIE

Nous sommes restés à La Paz du 8 au 12 janvier.

 

la paz

 

Nous avons bivouaqué sur le parking de l’aéroport de la plus haute capitale du monde (3800m d’altitude). Pas très glamour mais très pratique car calme (pas d’avions la nuit), sécurisé, bien desservi par les transports en commun, wi-fi …. Notre petit séjour dans cette ville nous a permis d’en arpenter les rues profitant ainsi de tout un tas de marchés différents :

- marché aux sorcières avec, entre autre ses célèbres fœtus de lamas séchés (supposés porter bonheur quand ils sont enterrés au pied d’une maison qu’on construit)

- marchés d’artisanat

- marché de quincaillerie

- marché aux fruits et légumes etc ….

 

9 et 10 01 13 La Paz


Nous nous sommes plu à nous perdre parmi la population autochtone dans les rues montantes et descendantes d’altitude et à manger dans les « comedor popular », échoppes vendant des repas peu chers et vraiment locaux, comme nous le faisons depuis que nous sommes en Bolivie. Nous adorons ça malgré les nombreuses mises en garde sur l’hygiène, effectivement douteuse, pas aux mêmes normes qu’en France !!!!

 

la paz 1

Nous avons ensuite pris la route du mythique lac Titicaca. Pour atteindre Copacabana nous avons dû mettre Valentin sur une barge à San Pablo de Tiquina afin d’atteindre l’autre rive du lac. Dans ce pueblo, nous avons croisé beaucoup de véhicules hornés de fleurs, revenant de la bénédiction à Copacabana.

 

san pablo de tiquina

 

A partir de là, nous avons longé le fameux lac et avons pu en apprécier les superbes paysages.

 

lac titicaca

 

Nous avons atteint Copacabana le 12 janvier et nous nous y sommes installés pour quelques jours.

 

copacabana

 

Nous avons flâné dans ses rues, fait quelques achats d’artisanat et pu approcher sa magnifique cathédrale.

 

cathedrale copacabana

 

Nous avons pris un bateau pour aller visiter l’Isla del sol.

 

bateau pour isla del sol

 

Cette île est censée être celle qui a vu naître le dieu soleil. Le bateau nous a déposés au nord et nous avons parcouru l’intégralité du chemin jusqu’à son sud pour pouvoir reprendre un bateau jusqu’à Copacabana en fin de journée. La randonnée est d’environ 12km et il faut bien avouer que c’est éreintant à cette altitude (4000m), d’autant que le dénivelé est important. Les enfants ont marché tout le long sans rechigner et on en est très fiers ! Les paysages que nous avons traversés étaient de toute beauté. Nous nous sommes régalés même si nous sommes rentrés complètement nazes !

 

isla del sol lac titicaca

isla del sol - copacabana2

Copacabana est, comme le reste du pays, une ville entourée de  magnifiques paysages mais visiblement la population n’est pas du tout sensibilisée à la protection et au respect de l’environnement. Des déchets jonchent les bords du lac et cela est aggravé par la présence de chiens errants partout qui fouillent et éparpillent les poubelles.

 

Copacabana ordures

 

Le 15 janvier, nous avons pris la route menant au Perou afin de quitter la Bolivie pour la retrouver dans quelques mois, lors de notre retour du côté atlantique du continent afin de mettre Valentin sur un cargo pour le ramener en France. Au passage de la frontière, nous avons été victimes de la première tentative de corruption depuis le début du voyage. Nous sommes chanceux car d’autres voyageurs ont été confrontés à ce problème dès l’Argentine et le Chili. Bref, nous nous en sommes bien sortis avec une contribution de seulement 10bols, soit environ 1€.

 

Pour en savoir plus sur le début de la partie péruvienne de notre aventure, rendez-vous dans la très prochaine mise à jour.

 

 


Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans Bolivie
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 04:08
Carte_BOLIVIE-la-paz.gif CARTE-la-paz-BOLIVIE.jpg

Nous avons passé 6 jours à Sucre. Nous nous étions installés avec Valentin dans un joli petit jardin appartenant à des boliviens qui le mettent à dispositions des voyageurs moyennant finance, un de ces bons plans qui se passe de blog en blog. Ce jardin n'est pas attenant à leur maison, il y a de l'herbe, de belles fleurs, une salle à manger, une salle de bain avec douche chaude ainsi qu'une cuisine, le wifi....alors on n'a pas craché sur un peu de confort en cette période de fêtes de fin d'année. Cet emplacement est très pratique car très proche du centre et à la fois très calme et bien sécurisé.

Nous avons donc rayonné dans la ville blanche tous les jours. Sucre est bien différente des autres villes de Bolivie que nous connaissions. Elle est truffée de magnifique bâtiments coloniaux avec une place centrale arborée très agréable.

  02 01 13 SUCRE

   

Nous ne nous sommes pas lassés d'arpenter les ruelles du marché de Sucre avec ses sections "petits déjeuners", "bananes", "avocats", "oeufs-fromages", "pâtes", "fruits", "légumes" etc...


sucre marché

 

..... et surtout sa section "comida popular" où nous avons mangé copieusement tous les midis pour moins de 3€ à nous 4. Enfin, nous pouvons manger local à petit prix et on est ravis de ne pas avoir à préparer à manger tout en découvrant la nourriture bolivienne. Nous mangions assis au milieu des locaux, sur de longue tablées. il ne fallait pas trop être attentifs à l'hygiène mais nous n'avons pas du tout été malades! 

 

repas sucre

 

Avant de changer d'année nous avons fait une chasse au trésor : "à la recherche des sons perdu". Une activité à la fois poétique, douce et mystérieuse créée par Cassandre Alberti du site Roule ta bouille. Le nécessaire avait été imprimé avant le départ et les enfants ont eu leur petite invitation et se sont régalé à jouer. Merci infiniment Cassandre pour ta participation à notre projet en nous faisant profiter de tes créations.

 

31 12 12 SUCRE + CHASSE AU TRESOR

 

Cet endroit confortable nous a permis de nous poser un peu : lessives, école avec envoi des évaluations, envois des voeux et skype à volonté pour la bonne année avec ceux qui ont pu se connecter.... Nos amis Cécile et Guillaume, avec qui nous étions allés aux geysers de Tatio, nous ont rejoints une journée et nous nous sommes baladés ensemble.

 

Le 1er janvier, nous avons passé le cap des 6 mois en voyage.

 

Nous sommes repartis de Sucre le 3 janvier 2013. Notre halte significative suivante s'est faite dans les environs de Potosi, à Ojos del inca, un superbe site avec 2 bassins d'eau thermale à 30°. Nous y avons bivouaqué et avons profité d'une agréable baignade pendant que d'autres se lavaient dans l'eau du bassin d'à côté (no comment...) ou que d'autres encore faisaient leur lessive.

 

ojos del inca

   ojos del inca baignade

 

 

  Et nos enfants grandissent et s'épanouissent dans ce voyage

     enfants   

La route a ensuite été longue jusqu'à notre prochain point d'intérêt : le parc national de Sajama. Toujours de la bonne route asphaltée à péage et toujours de superbes paysages. Des enfants mandiaient au bord de la route pendant que leurs parents travaillaient au champs ou gardaient le troupeau de lamas (ou d'alpagas ou de vaches). Tout le long, des petits hameaux (ou simplement une habitation parfois) en adobe avec toit de paille, souvent délabrés. Nous en voyons au bord des routes depuis le début de notre voyage en Bolivie.

 

petit village bolivien

villages près sajama

 

A notre arrivée à Sajama, nous avions un temps couvert mais nous avons pû faire une balade dans le village avant que le froid de la nuit, lié à l'altitude (4300m, températures négatives la nuit) ne tombe. Ce village semble être en partie abandonné alors qu'il ne l'est pas. Tout en adobe, au milieu des volcans, il sert de base pour visiter le parc national.

 

sajama église avec volcan

 

Nous avons assisté à un coucher de soleil spectaculaire par ses couleurs chatoyantes très particulières qui donnaient une dimension très spéciale au paysage volcanique.

 

sajama coucher de soleil

 

 Le lendemain nous avons eu un temps magnifique et avons pu profiter du parc toute la journée, en compagnie de Léa et Julien, un jeune couple de français que nous avons pris en stop le matin et avec qui nous sommes restés jusqu'à l'heure d'aller se coucher.

Le volcan Sajama est splendide!

 

sajama volcan

 

Comme les bords de la route qui y conduit, le parc national Sajama foisonne de lamas et d'alpagas. Ces 2 bêtes sont de la même famille mais l'alpaga est plus poilu, a de plus petites oreilles et a une tête de nounours (voir la photo du milieu/bas sur le montage). Le lama est élevé pour sa viande et l'alpaga pour sa laine.

 

lamas sajama

 

Nous avons ensuite fait route vers La Paz, ce sera dans le prochain épisode!

 

 


Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans Bolivie
commenter cet article
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 05:05
Carte BOLIVIE SUCRE CARTE SUCRE BOLIVIE 

 

Le 22 décembre nous avons passé la frontière de Bolivie en quittant définitivement le Chili. D’emblée, nous avons été plongés dans une autre « époque » : le matériel de la douane est nettement plus sommaire que ce que nous avons vu jusqu’alors aux différentes frontières. Nous somme accueillis agréablement par un douanier armé jusqu’aux dents. 

 

22 12 12 Frontière bolivienne

 

Nous circulons dans l’altiplano (plateau d’altitude) au milieu des volcans et de beaux paysages à près de 4000m d’altitude avant d’arriver à Uyuni. Il s’agit de la première étape de notre voyage en Bolivie. Les maisons sont en adobe, peu de trottoirs, beaucoup de déchets et la plupart des femmes sont vêtues d’habits traditionnels : jupe bouffante, 2 tresses jusqu’aux fesses, chapeau typique et souvent, un tissu coloré en guise de sac à dos ou porte bébé. En dehors de la place touristique, nous aimons flâner dans Uyuni, son marché local, ses rues en terre et ses boutiques d’artisanat. Cependant, il n’est pas facile (voire impossible) d’entrer en contact avec la population qu’on a toujours l’air de dérranger et qui n’est franchement pas accueillante.
   uyuni

 

Nous prenons ensuite la direction de Colchani, porte d’entrée du Salar d’Uyuni, plus grande étendue salée au monde. Cette ancienne mer est très étendue, à tel point que quand on circule dessus, on n’en voit plus les limites.

 

dans cet environnement si particulier, les proportions paraissent démesurées....

 

salar uyuni photos rigolottes  

 

…..et on se sent parfois pousser des ailes ! 

 

UYUNI salar

 

Nous avons dormi 2 nuits et donc passé Noël dans le salar, à côté de l’île Incahuasi. Celle-ci surgit du sel avec ses innombrables cactus. Même si nous étions au milieu de nulle part, le Père Noël a réussi à nous trouver, comme en ont témoigné, les petits cadeaux sur la table au réveil du 25.  

 

SALAR UYUNI ISLA INCAHUASI

NOEL 2012

 

Nos déplacements dans le Salar, nous ont permis de le voir sous ses différents aspects : blanc sec, blanc mouillé, recouvert d’eau, blanc tout plat ou petits tas de sel, jolis dessins en nid d’abeille ou surface irrégulière……un vrai ravissement pour les yeux (à condition d’avoir de bonnes lunettes de soleil !).
 

SALAR Uyuni

 

Pour quitter cet endroit si spécial nous avons dû franchir une étendue d’eau qui rendait le sel meuble…nous n’en menions pas large au moment de faire traverser Valentin et avons tous poussé un cri de joie en atteignant la terre ferme !
 

DANS L4EAU

 

Ce périple dans cette étendue de sel a rendu valentin méconnaissable de saleté. Conscients des dégâts pouvant être occasionnés par une telle quantité de sel qui s’immisçait partout, nous lui avons offert un grand nettoyage !
 

  valentin Uyuni

 

Nous avons ensuite offert 2 jours de repos à Valentin. En effet, nous avons décidé de faire une excursion en 4X4 avec une agence spécialisée, dans le Sud Lipez. Cette région est réputée magnifique mais peu (voire pas) praticable en camping-car classique durant la saison des pluies. Maintenant que nous y sommes allés, nous pouvons confirmer que les paysages y sont grandioses et que nous n’aurions absolument pas pu passer avec notre véhicule. 

 

Sud lipez 4X4

 

Notre premier arrêt s’est fait au pied du volcan Ollague, proche d’une formation de roche rouge abritant un type de mousse verte très particulière. 


26 12 12 1er jour 4X4 sud lipez1

 

Nous avons ensuite pu approcher l’arbol de piedra. 

 

sud lipez arbol de piedra

 

Nous avons fait halte au bord de plusieurs lagunes, toutes plus belles les unes que les autres. Nous avons vu des vigognes et lamas en troupeaux, des flamands roses etc... 

 

lagunes sud lipez

 

Avec, comme cerise sur le gâteau, la Laguna Colorada, la reine de toute, la plus belle ! Elle doit sa couleur à des algues et des planctons dont se nourrissent un nombre incalculable de flamands roses qui vivent sur ses rives.
 

laguna colorada sud lipez

 

Nous vous passons les détails sur « l’hôtel » miteux ++ dans lequel  nous avons dormi à 4800m d’altitude par -5° ! (électricité de 19H30 à 21H30 par groupe électrogène, donc pas de lumière la nuit…on vous laisse imaginer l’état des toilettes communes le matin….pas de chauffage….).
Après une nuit peu reposante, nous avons passé le cap des 5000m d’altitude pour atteindre les geysers de Sol de la manana. Si le site était impressionnant, il reste toutefois, pour nous, moins époustouflant que celui de Tatio (voir précédente mise à jour). 

 

geysers sol de manana

 

Sur notre itinéraire retour, nous avons fait halte, entre autre, à la Valle de Roca, à nouveau un très bel endroit.
 

sud lipez valle de rocas

 

Ce périple hors du commun pour nous, nous a conduits, au pied de volcans, à travers des déserts de sable, de pierres, au bord de lagunes multicolores, au cœur de formations rocheuses atypiques et vertigineuses, nous avons dû franchir des passages à gué etc….Un superbe souvenir (en dehors de l’hôtel !).

 

sud lipez le long de la piste

 

Quittant Uyuni, nous avons roulé jusqu’à Potosi, par une route asphaltée (mais à péage) très agréable au milieu de superbes paysages. Nous avons pris 6 personnes en stop et fannie a été bien frustrée de ne pas pouvoir les prendre en photo dans le camping-car (les boliviens rencontrés jusqu’alors ne veulent pas être pris en photo) car finalement, en arrivant à potosi, nous étions 10 dedans!
Une fois établis au terminal de bus, nous avons circulé en « micro » (minibus de transport public) et nous avons adoré ça ! Nous avons pu profiter de la ville de jour comme en soirée et avons, comme nous en avons pris l’habitude depuis que nous sommes en Bolivie, mangé local à petit prix (mais pas toujours dans des conditions d’hygiène au top). Nous avons ainsi gouté du lama et des rellenos de pommes de terre, entre autre, pour moins  de 4€ pour nous 4.
Comme à Uyuni, les femmes exécutent de dures tâches, à tous âges et les enfants travaillent aussi. Depuis le début de notre voyage  c’est la première fois que nous sommes en contact avec une population si pauvre.

 

Potosi

A Potosi, nous avons trouvé que les gens étaient beaucoup plus accueillants et souriant qu’à Uyuni, ce qui nous a un peu rassurés pour la suite de la partie Bolivienne de notre périple, pourvu que ça dure !!!

 

Pour la fin de l'année, nous nous sommes installés quelques jours à Sucre. Un couple accueillant propose son jardin clos pour les camping-cars, à 2 pas du centre ville. Nous avons également la possibilité d'utiliser une salle de bain avec eau chaude, une kitchenette et une salle à manger. Ce petit confort va nous permettre de récupérer après ces 2 semaines passées entre 4000m et 5000m d'altitude. On vous racontera ça la rochaine fois.

 

 

Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans Bolivie
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 02:50

Pour l'instant, rien à dire ici sur ce beau pays puisque nous n'y sommes pas encore arrivés! Dès que nous aurons les pieds sur le territoire bolivien, comptez sur nous pour vous tenir au courant de notre aventure par des récits et photos sur ce blog.

 

 

 

Repost 0
Published by en-vie-dailleurs - dans Bolivie
commenter cet article